A la lumière du Coran
 
Accueilbienvenue*CalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment se guider ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Comment se guider ?   8/26/2008, 22:54




Mes chers frères et soeurs ,que Dieu vous bénisse


2. C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide(houdan) pour les pieux.

ذَلِكَ الْكِتَابُ لاَ
رَيْبَ فِيهِ هُدًى لِّلْمُتَّقِينَ


Dans ce verset ,il est question du livre au sujet duquel il n’y a aucun doute sur la provenance et sur la fonction de guider les hommes :Le qur’an

Le qur’an contient la guidance de la part d’Allah swt pour ceux qui souhaitent se mettre sur le droit chemin

D’ailleurs , la promesse de la guidée a travers les différentes révélations a été annoncer des la descente d’Adam du paradis

2.38. - Nous dîmes : "Descendez d'ici, vous tous ! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide (houdan), ceux qui suivront n'auront rien à craindre et ne seront point affligés".

39. Et ceux qui ne croient pas et traitent de mensonge Nos révélations, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement


Le guide qui est la révélation divine a eut pour support les prophètes et les messagers dont la manifestation n’a put être possible que par leur intermédiaire :ils ont traduit en actes et paroles la volonté divine

Ils ont été les guides fidèles après avoir reçut eux même, la guidance de la part d’Allah :

qui peut se guider sans la grâce d’Allah ?

28.22. Et lorsqu'il se dirigea vers Madyan, il dit : "Je souhaite que mon Seigneur me guide sur la voie droite".

L’homme par nature souhaite la guidance d’Allah swt et la recherche !

Il recherche la lumière divine pour se diriger dans cette vie comme il recherche la lumière du feu pour s’éclairer et se réchauffer durant la nuit

20.10. Lorsqu'il vit du feu, il dit à sa famille : "Restez ici ! Je vois du feu de loin; peut-être vous en apporterai-je un tison, ou trouverai-je auprès du feu de quoi me guider".

La guidance ,si elle s’est manifester a travers les meilleurs hommes ,est toujours d’actualité à travers la révélation qu’ils nous ont laisser


2.185. (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide(houdan) pour les gens, et preuves claires de la bonne direction(houda) et du discernement (Forqan)

Sourate la vache

7.52. Nous leurs avons, certes, apporté un Livre que Nous avons détaillé, en toute connaissance, à titre de guide et de miséricorde pour les gens qui croient.

3.138. Voilà un exposé pour les gens, un guide (houdan), et une exhortation pour les pieux.

Sourate al Imran


Le qur’an contient la guidance pour ceux qui la recherche ardemment

Cependant ,la guidance de Dieu a travers la révélation a une exigence !

L’exigence est d’être pieux dont le terme est =
لِّلْمُتَّقِينَ

Le mot « muttaqina » est le pluriel au cas direct et indirect du mot « muttaqin »qui dérive du verbe « waqa » signifiant « protéger,préserver ».
En arabe ancien ,ce verbe était utilisé pour dire d’un cheval dont les sabots n’étaient pas protégés :être timide et craindre de marcher

Ainsi le muttaqin est celui qui est timide devant Allah swt et craint de marcher dans ses interdits ou de faire un faux pas vis-à-vis de lui

C’est pour cela que le muttaqin trouve une exhortation et une guidance au contact du livre de Dieu

Faut il être érudit pour mettre en pratique les commandements d’Allah swt ?
Nous avons la réponse dans ce verset :

7.203. Quand tu ne leur apportes pas de miracles, ils disent : "Pourquoi ne l'inventes-tu pas ?" Dis : "Je ne fais que suivre ce qui m'est révélé de mon Seigneur. Ces [versets coraniques] sont des preuves illuminantes venant de votre Seigneur, un guide et une grâce pour des gens qui croient.

Sourate Al Araf


Le prophète saw dit lui-même qu’il ne fait que suivre ce qu’il lui est révéler et par suivre il faut comprendre qu’il mettait en pratique la révélation qui descendait sur lui

Il était un exemple de vertu et de comportement avant la révélation mais ignorait tout de Dieu car c’est au contact de la révélation qu’il apprit a connaître Allah swt

11.49. Voilà quelques nouvelles de l'Inconnaissable que Nous te révélons. Tu ne les savais pas, ni toi ni ton peuple, avant cela. Sois patient. La fin heureuse se sera aux pieux.

42 .52. Et c'est ainsi que Nous t'avons révélé un esprit [le Coran] provenant de Notre ordre. Tu n'avait aucune connaissance du Livre ni de la foi; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit,

53. le chemin de Dieu à Qui appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Oui c'est à Dieu que s'acheminent les choses.


Le prophète saw est devenu la référence en matière de connaissance de Dieu et c’est par lui que les compagnons passaient obligatoirement pour avoir un avis juridique ,la compréhension d’un verset ou pour prendre conseil

Il était en relation avec Allah swt ,l’ange le visitait chaque jour et la révélation descendait sur lui au sujet des affaires des croyants

Chaque verset avait une raison ,une cause de révélation et en règle générale venait pour orienter ,guider les croyants et les croyantes dans leur vie de tous les jours sur le chemin menant a Dieu

Cependant ,le prophète saw avait le rôle d’orienter et de guider qu’avec la volonté de Dieu :il ne guidait personne par lui-même mais Allah swt guidait les êtres humains à travers lui

2.272. Ce n'est pas à toi de les guider (vers la bonne voie), mais c'est Dieu qui guide qui Il veut.

10.43. Et il en est parmi eux qui te regardent. Est-ce toi qui peux guider les aveugles, même s'ils ne voient pas ?



Cependant ,nous avons l’obligation de suivre et de nous référer aux gens de science,de connaissance ,des spécialistes de la langue arabe ,qui vécurent parmi les siècles passées ou de ceux de nos jours


16.43. Nous n'avons envoyé, avant toi, que des hommes auxquels Nous avons fait des révélations. Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas.

44. (Nous les avons envoyés) avec des preuves évidentes et des livres saints. Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent.


21.7. Nous n'avons envoyé avant toi que des hommes à qui Nous faisions des révélations. Demandez donc aux érudits du Livre, si vous ne savez pas.


La demande auprès des gens qui savent est une nécessité pour connaître et cheminer vers Allah swt
Ainsi les compagnons se référaient au prophète saw de son vivant et aux plus érudits d’entre eux après sa mort

Ils craignaient de devenir les gens dont Allah swt dénonce dans ces versets :

22.8. Or, il y a des gens qui discutent au sujet de Dieu sans aucune science, ni guide, ni Livre pour les éclairer,

31.20. Ne voyez-vous pas que Dieu vous a assujetti ce qui est dans les cieux et sur la terre ? Et Il vous a comblés de Ses bienfaits apparents et cachés. Et parmi les gens, il y en a qui disputent à propos de Dieu, sans science, ni guidée, ni Livre éclairant



Puisse Allah swt nous faire comprendre


.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment se guider ?   8/27/2008, 23:08



Mes chers frères et soeurs,que Dieu vous bénisse

Peut on se guider avec une traduction en français de la parole de d’Allah swt ?

Qu’est ce qu’une traduction ?

N’est ce pas la compréhension et l’interprétation de celui qui s’est proposer de traduire

Nous ne lisons ,en définitif,que ce que le traducteur a compris du texte original

Jamais le traducteur ne rendra le sens véritable et voir les sens de la parole de Dieu

Pour en approcher le sens et la profondeur ,il faut faire l’effort d’approcher la révélation par la langue par laquelle elle a été révéler

Se référer aux différentes interprétations des érudits de la langue arabe est une nécessité dont nous ne pouvons faire l’économie puisqu’ils étaient passer maître dans la pratique de cette dernière

D’ailleurs ,le haut niveau des versets coraniques est là pour en témoigner

L’analyse des versets du coran ,des mots du coran et des lettres du coran est devenu une spécialité et une nécessité de ces compagnons dont la perte du prophète saw n’a pas été ressentit seulement comme une tristesse mais surtout comme la perte d’un flambeau à la lumière de laquelle ils se guidaient

Le sens des mots et leur étude est capital pour pouvoir cerner la volonté divine a travers la révélation ,pour pouvoir saisir l’exhortation que Allah swt nous fait connaître à travers ces versets

La parole d’Allah swt a été révéler en langue Arabe par pure sagesse divine

Nous pourrions diviser le commentaire du coran selon quatre aspects que nous allons énumérer

Allah, Exalté et Loué, a dit à Son Prophète (saluts et bénédictions d’Allah sur lui):

« Nous avons fait descendre l'Invocation [le Qur’an] vers toi pour que tu expliques clairement aux gens ce qui a été descendu vers eux ; peut-être réfléchiront-ils » (Qur’an 16,44).

« Nous n'avons descendu le Livre sur toi que pour que tu leur expliques clairement ce en quoi ils se sont contredits et [afin que ce Livre soit] Guidance et Miséricorde pour un peuple croyant » (Qur’an. 16,64).

« [O Muhammad !] C'est Lui [Allah] qui a fait descendre sur toi le Livre qui contient des versets "fixés" [aux commentaires évidents] constituant l'essentiel du Livre et d'autres qui sont "équivoques" [susceptibles d'interprétations ambiguës] ; quant à ceux qui ont une déviation dans le cœur, ils suivent ce qui en est "équivoque" par recherche de la subversion et par recherche de son "interprétation " (ta'wîl).Or n'en connaît son " interprétation " qu'Allah ; et ceux qui sont fermes en Science disent : " Nous y croyons ! Tout vient de chez notre Seigneur ! ". [Mais] ne se remémorent que les hommes doués d'intelligence » (Qur’an. 3,7).


Le commentaire fondé sur les explications du Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui)

Le Qur’an contient des passages dont on ne peut saisir la signification que grâce aux explications de l'Envoyé d'Allah (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui):

ce sont les passages où sont formulés les différents ordres divins, l'obligatoire, le recommandé et l'orientation spirituelle, ainsi que les divers interdits, les droits [d'Allah et des créatures], les limites [à ne pas transgresser], la portée des obligations, les normes à respecter dans les relations humaines et tant d'autres statuts dont seul l'Envoyé (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) peut nous expliquer la nature et la signification. Il n'est pas permis de parler de ces passages sans fonder ce que l'on en dit sur les explications et les éclaircissements que le Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) lui-même a donnés sur ces questions


Les passages coraniques dont Allah, Exalté et Loué, Seul connaît le commentaire

Le Qur’an contient également des passages dont seul Allah, l'Unique, possède la science :

ce sont les passages qui concernent les époques à venir, les temps ultimes, l'Heure Dernière, le moment où l'on " soufflera dans le Cor" de la Fin des temps etc....... Le Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) lui-même ne pouvait pas dire à quel moment aura lieu tel ou tel événement de cet ordre car Allah seul en a la science comme Il le lui a dit dans ce verset :

« Ils t'interrogent au sujet de l'Heure (dernière), quand surviendra-t-elle? Dis : La science de l'Heure est auprès de mon Seigneur. Lui seul, la manifestera en son temps!... » (Qur’an. 7,187).

La seule chose que le Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) pouvait indiquer à ceux qui l'interrogeaient à ce sujet, c'était certaines des conditions dans lesquelles se produiront ces événements.


Les passages coraniques compréhensibles pour quiconque connaît la langue arabe

Le Qur’an contient également une partie compréhensible pour quiconque est versé dans la science de la langue arabe.

Par exemple dans le verset «

Lorsqu'il leur est dit de ne pas corrompre (là tufsidû) la Terre ils répondent : "Nous ne sommes que des conciliateurs ! (muclihûn) " (Qur’an. 2,11).

Les notions d'"ifsâd" (de corruption) et d'"içlâh" (réforme, amélioration) sont claires pour quiconque connaît la langue arabe même s'il ignore par ailleurs à quoi Allah, Exalté et Loué, veut les appliquer et il en est encore de même pour les autres notions premières attachées aux mots utilisés dans le Qur’an à moins que le Qur’an ou le Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) n'aient utilisé un mot ou une expression dans un sens différent de son sens commun en arabe auquel cas il n'est pas permis de ne pas tenir compte de cette acceptation particulière...

Ibn ‘Abbâs (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit à ce sujet :

« Le commentaire du Qur’an (at-tafsîr) a quatre aspects : l'aspect connu par ceux qui ont la science de la langue arabe ; l'aspect qu'il n'est permis à personne d'ignorer ; l'aspect connu des seuls Savants et l'aspect que nul ne connaît honnis Allah ».

Le Prophète lui-même (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui)a dit:

« Le Qur’an est descendu selon quatre aspects : le licite et l'illicite qu'il n'est permis à personne d'ignorer ; ce qui peut être expliqué par les Arabes ; ce qui peut l'être par des Savants et enfin les versets complexes (aux interprétations analogiques) que nul ne connaît hormis Allah et, celui qui, en dehors de Lui, prétendrait en posséder la science serait un menteur ».

Caractère blâmable du commentaire selon le point de vue individuel

Le Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) a d'ailleurs mis en garde contre des interprétations du Qur’ran en fonction du point de vue individuel (ra'y). ...

Ibn ‘Abbâs (qu’Allah soit satisfait d’eux) rapporte que le Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) a dit : « Celui qui parle du Qur’an en fonction de son point de vue (individuel) qu'il se prépare un siège dans le Feu ».

Abou Bakr Aç-Çiddîq (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : « Quelle terre me portera et quel ciel m'abritera si, à propos du Qur’an, je dis des choses que j'ignore?».

Ces données traditionnelles confirment ce que nous disions à savoir qu'il n'est permis à personne d'interpréter selon son propre point de vue (individuel) les versets coraniques dont l'interprétation (véritable) ne peut être connue que grâce aux explications du Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) lui-même.

Celui qui donnerait de telles interprétations serait dans l'erreur quand bien même ce qu'il dirait serait juste en soi, car dans ce cas la justesse de son interprétation serait le résultat accidentel de la conjecture et de la supposition au lieu d'être fondée sur une certitude et une science véritable.
Dans ce cas, il parlerait de la "Religion" d'Allah (Dînou Allah) par conjecture et dirait à propos d'Allah, Exalté et Loué, des choses qu'en réalité il ne connaît pas, ce qu'Allah a interdit à Ses serviteurs :

(O Mubammad) « Dis : Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes, ce qui en apparaît et ce qui en est caché, le crime, la violence injuste, le fait d'associer à Allah ce qu'Allah n'a accompagné d'aucune autorité et [enfin] de dire au sujet d'Allah ce que l'on ne connaît pas » (Qur’an. 7,33).

Ibn Mas'ûd (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : « Lorsque l'un d'entre nous avait appris une dizaine de versets il n'allait pas plus loin tant qu'il n'en connaissait pas les significations et ne les avait pas mises en œuvre ».

Abou ‘Abd Ar-Rahmân a dit : « Ceux qui nous ont enseigné la récitation du Qur’an nous disaient qu'ils demandaient au Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) de le leur réciter et chaque fois qu'ils avaient appris une dizaine de versets ils mettaient d'abord en pratique les enseignements qui s'y trouvent avant de continuer d'apprendre. Ainsi, disaient-ils, nous apprenions à la fois le Qur’an et sa mise en œuvre ».

Ibn Mas'ûd (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : « Par Celui qui est l'Unique Divinité, aucun verset du Livre d'Allah n'a été descendu sans que je sache à quel sujet et où il a été descendu. Et si je savais qu'en un lieu éloigné, il y a quelqu'un de plus savant que moi au sujet du Livre d'Allah, je me rendrais sans faute chez lui même s'il fallait chevaucher longtemps ».

Chaqîq ibn Salma a dit : « Lors du Pèlerinage, Ibn ‘Abbâs récitait la sourate de « la Lumière » devant les pèlerins puis il en faisait le commentaire ». ...et il a dit encore : « Ibn ‘Abbâs récita un jour la sourate de « la Génisse » puis la commenta de telle façon que quelqu'un parmi l'assistance dit : si un prince chrétien avait entendu ce commentaire il serait entré en Islam ».


Sa'îd ibn Jubayr a dit : « Celui qui récite le Qur’an et n'en fait aucun commentaire est comme un aveugle ou un bédouin ! ».

Allah, Puissant et Majestueux, Lui-même, a incité Ses serviteurs à pénétrer la signification des versets coraniques lorsqu'il a dit à Son Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) :

« [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi pour que les gens méditent les versets et que ceux qui sont doués d'intelligence en tirent une édification » (Qur’an. 38, 29).

« Nous proposons dans ce Qur’an toutes sortes de paraboles aux hommes peut-être en tireront-ils une édification » (Qur’an. 39,27).


Or si les serviteurs doivent méditer les versets et en tirer une édification cela implique qu'ils doivent les comprendre.

Or, pour les comprendre il faut connaître les commentaires ainsi que la langue dans laquelle le Qur’an a été formulé ;

ces versets impliquent une incitation, sinon un ordre, à étudier le "ta'wîl" d'une part et la langue arabe d'autre part, car Allah, Exalté et Loué, ne peut pas ordonner à Son serviteur de méditer ou de mettre en pratique un ordre qu'il n'aurait pas compris.

On voit par là combien est erronée l'opinion de ceux qui prétendent que la connaissance des commentaires serait superflue et cela d'autant plus qu'une partie du Qur’an ne peut être comprise que grâce aux commentaires que le Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) a lui-même donnés à ses Compagnons (qu’Allah soit satisfait d’eux) d'après la science qui lui venait " d'auprès " d'Allah par l'intermédiaire de l'Ange Gabriel (‘Aleyhi salam).
Il y a ainsi dans les versets coraniques des sagesses que nul ne pourrait connaître sans ces explications et que le Prophète (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) lui-même n'aurait pu connaître sans l'enseignement divin qu'il reçut.

Quant aux versets coraniques dont Allah s'est "réservé" la science, aucun Ange et aucun Envoyé n'en connaît l'interprétation qui reste l'apanage divin : ainsi, par exemple, au sujet des versets concernant l'Heure dernière, Allah seul sait quand elle surviendra.

Source: introduction au tafsir de tabari (page 24 à 27)

J'espère mes chers frères et soeurs que cela vous aura été profitable comme cela l'a été pour moi



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment se guider ?   8/28/2008, 22:46



Mes chers frères et sœurs ,que Dieu vous bénisse

Sachez que ce qui fait notre malheur provient de nous même et que le bien qui nous atteint provient du très miséricordieux

N’y a-t-il pas plus grand mal que notre propre ignorance ?

Les gens pensent ils qu’ils se réformeront en délaissant la parole divine ou en prenant une partie du livre parce qu’elle leur plait et délaissant l’autre parce qu’elle ne leur corresponde pas ?

2.85 Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils serons refoulés au plus dur châtiment, et Dieu n'est pas inattentif à ce que vous faites.

NON ! Allah swt a révéler sa parole pour qu’on la prenne dans sa totalité et sa globalité et ce n’est que comme cela qu’elle nous permettra de nous guider

Allah swt nous enjoint a lui obéir ,puis d’obéir au prophète saw et aux gens qui détiennent le commandement

4.59. Ô les croyants ! Obéissez à Dieu, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Dieu et au Messager, si vous croyez en Dieu et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement).

Nous savons que pour obéir a Allah swt c’est se conformer à sa parole

Maintenant que le prophète saw n’est plus de ce monde comment lui obéir et surtout comment faire pour que Dieu et son messager puissent régler et juger nos différents ?

Allah swt ne savait il pas que le prophète saw était mortel et qu’il finirait par quitter ce bas –monde ?

SOUBHANALLAH ya RAB !

Oui tu savais cela !Et tu savais surtout que des gens pieux allaient être les garants de l’enseignement prophétique par la mémoire et par écrit

Maintenant ce n’est pas parce que certaines paroles ont été attribuer faussement au prophète pour servir des intérêts de ce bas monde qu’il faille pour autant tout rejeter des récits des hommes qui sont en réalité des témoignages de l’histoire des évènements passés

Nous savons que tous les propos en contradiction avec la parole divine ne peut avoir été proférer par le prophète saw et rien nous oblige a les prendre
Chacun assumera sa responsabilité devant Dieu d’avoir rapporter tel ou tel propos que le prophète saw aurait dit ou fait

D’ailleurs ,lors du pèlerinage d’Adieu ,que le prophète saw fit en compagnie de la majorité des compagnons ,n’a-t-il pas inciter ces derniers a rapporter ces recommandations a l’absent sans préciser la notion de temps ?

« Transmettez a celui qui est absent « a-t-il dit !
Des milliers de compagnons ont témoigner de cela

N’est pas là l’encouragement et l’autorisation du prophète saw a divulguer au monde ses enseignements ?

Les maîtres de la voie de l’éducation spirituelle ont reçut et transmis l’héritage prophétique de génération en génération :héritage provenant et remontant jusqu’au prophète saw

Les maîtres de la voie sont ceux qui sont le plus attacher a Dieu a travers l’application du coran et a son prophète saw a travers l’application de sa sunna

Ils sont ceux qui se distinguent le plus par leur obéissance a dieu et a son messager saw

Allah swt ne dit il pas :

16.43. Nous n'avons envoyé, avant toi, que des hommes auxquels Nous avons fait des révélations. Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas.

44. (Nous les avons envoyés) avec des preuves évidentes et des livres saints. Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent.


Les gens de rappel sont mentionner par :
أَهْلَ آلذِّكْر ِ
qui signifie les gens du rappel de dieu ,qui se rappellent constamment leur seigneur ,qui l ’adorent avec science et présence

Ils sont les héritiers du saint prophète saw et leurs comportements et leurs paroles sont a l’image du prophète saw


64. Nous n'avons envoyé de Messager que pour qu'il soit obéi, par la permission de Dieu. Si, lorsqu'ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon de Dieu et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Dieu, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux.

Ainsi l’obéissance au prophète saw n’est il pas de lui obéir dans ses recommandations ?

65. Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence].

69. Quiconque obéit à Dieu et au Messager... ceux-là seront avec ceux que Dieu a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels compagnons que ceux-là !

70. Cette grâce vient de Dieu. Et Dieu suffit comme Parfait Connaisseur.


Ainsi se conformer au coran c’est obéir a Dieu et se conformer aux recommandations du prophète saw c’est lui obéir

Nous référer aux savants musulmans est une nécessité indispensable pour pourvoir comprendre les raisons de la révélation de tel ou tel verset :Le travail des commentateurs du coran est un support incontournable pour pouvoir comprendre le passé afin d’en appliquer le présent

Les musulmans ,a travers le monde ,malgré leurs différences de langues,de races et de cultures sont unanimes sur cette vérité et cela depuis des siècles remontant aux compagnons du prophète saw

D’ailleurs ,l’héritage prophétique est là pour en témoigner et cela a travers le monde

Que Dieu nous guide !





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment se guider ?   10/30/2008, 01:33



Un livre a été éditer sous le titre "Que dit vraiment le coran " je dois avouer qu'il ne m'a pas laisser indifférent !

En effet ,il traite d'un certain nombre de sujet dont nous avons eu connaissance sur un site que vous connaissez tous et toutes

Ainsi les interprétations que l'auteur fait de certains versets du Coran n'est pas une interprétation nouvelle mais explique davantage tout en gardant une ligne de conduite médiane entre le texte divin et le texte prophétique

Il apporte une argumentation qui est baser sur l'explication de certains termes arabes qui est necessaire pour une interprétation juste et raisonnable

L'auteur est semble t il un théologien spécialiste en sciences coraniques et son livre semble confirmer cette prétention

Je vous donnerais un extrait de son livre que j'ai retenue et qui m'a laisser entrevoir une lueur d'espoir quant a l'interprétation raisonnable de la parole divine dont voici un extrait :



Frapper les femmes
.

Le débat sur la condition féminine après avoir fait rage en Occident, semble s'être déporté au coeur de ce qui est convenu d'appeler le dialogue islamo chrétien. Plus précisément, il conviendrait de parler de rencontre entre les cultures occidentales et les cultures arabes, africains ou indiennes. En effet, en la matière, les religions correspondantes sont plus des prête-noms, des alibis culturels, que des causes réelles et profondes. De même, il nous paraît utile de rappeler qu'évoquer une confrontation entre les occidentaux et les musulmans n'a pas de sens puisque cela sous-entendrait que l'on ne puisse pas être musulman et occidental. Pire encore, il faudrait alors admettre que tout occidental soit, de fait, un digne représentant de l'éthique de respect et de dignité due aux femmes. Les mythes déforment la réalité et de par leurs intangibilités suppriment toute possibilité de dialogue. Mais, à bien observer, les réalités brisent les mythes ; force est de constater que les violences faites aux femmes concernent l'ensemble du monde et que bien du chemin reste à parcourir afin que paroles et actes soient en harmonie.

Quoi qu'il en soit, l'on entend souvent dire qu'il y a dans le Coran un verset autorisant le mari a frappé son épouse, voire donnant le droit aux hommes de frapper les femmes. Qu'en est-il exactement ?.

Du point de vue du Coran.


Nous avons déjà vu en deux précédents chapitres que le Coran définit un cadre général déterminant le respect absolu de la personne humaine, l'égalité fondamentale entre les êtres, et plus particulièrement entre les hommes et les femmes. Concernant le mariage, le Coran prône le respect mutuel, l'amour, la compassion, l'entraide. Il paraît difficilement envisageable que dans ce contexte qu'il ait pu prescrire, d'une façon ou d'une autre, de frapper les femmes.
Nous rappellerons quelques versets, déjà cités par ailleurs, qui démontrent sans ambiguïté la conception équilibrée de la vie de couple exposé par le Coran.

Sourate 9 verset 71 : « les croyants et des croyants sont un soutien les uns pour les autres... »

Sourate 30 verset 21 : « c'est un signe de Dieu d'avoir créé de vous-même votre moitié afin que vous demeuriez en harmonie auprès d'elle. Il a voulu entre vous amour et miséricorde... »

Sourate 4 verset 19 : « O croyants... Ayez un comportement correct envers votre épouse. Il se peut que parfois, elle vous soit désagréable, mais en réalité Dieu a placé un grand bien en cela. »

Sourate 2 verset 187 : « il vous est permis... Le rapprochement avec vos épouses afin qu'il n'y ai entre vous intimité protectrice et réciproque. Dieu sait comment vous vous lésiez... Faites-leur bonne annonce »


Source coranique.


Il existe dans le Coran qu'un seul verset concernant ce sujet, ou plus exactement, il s'agit d'un corps de phrase, du verset 34 de la sourate 4, dont nous avons d'ailleurs étudié la partie introductive au chapitre « statut des hommes et des femmes ». Contrairement à notre objectif de présentation directe du Coran, il sera en ce cas précis nécessaire de recourir en partie à des méthodes exégétiques classiques. Nous nous excusons par avance des difficultés qui lui sont inhérentes.

Nous avons tout d'abord présenté une traduction classique du verset selon l'interprétation traditionnelle. Puis, dans un deuxième temps, nous montrerons qu'effectivement, selon le sens que l'on veut bien donner au mot, l'on peut aboutir à des résultats contradictoires, non seulement entre eux, mais surtout, et c'est bien plus grave, avec le message du Coran 'en lui-même.

Sourate 4 verset 34 : « quant à celles dont vous craignez l’infidélité, exhorté les, faite lit à part, et frappez les … »

Les commentateurs classiques font observer que ce verset enseigne une méthode destinée à résoudre une crise grave à l'intérieur d'un couple. Il souligne tous que les trois conseils donnés forment une séquence progressive et que chaque étape doit nécessairement précéder l'autre, ce que la traduction pourrait rendre ainsi : « tout d'abord exhortez les, puis faites-lit à part, et enfin frappez les... »

Remarquons que si l'on s'en tenait à cette version, la permission de frapper ne serait donc pas un droit absolu mais une solution proposée en dernier recours après avoir mis en oeuvre tous les moyens de négociation possible afin de régler une grave crise conjugale, et ceux uniquement en ces circonstances précises.

Ainsi, si l'on admettait cette analyse, l'on pourrait aisément affirmer que ceux qui prétendent que le Coran autorisait le fait de frapper les femmes oublient, purement et simplement le contexte précis dans lequel ce prétendu droit aurait été donné. Alors il s'agirait selon leur propre lecture d'une autorisation limitée et ponctuelle.

Il n'en demeure pas moins, que lu ainsi, ce verset donnerait droit à l'homme de frapper son épouse. Cette idée a toujours paru en contradiction avec les principes élevés de respect et d'amour que le Coran enseigne, et toujours mis en pratique et en exergue par le prophète Mohammed (Paix et celui de Dieu sur lui). Ainsi l'ensemble des exégètes traditionnels dût-il logiquement limiter le sens de l'expression « frappez les »

A cette fin, ils ont tous soulignés qu'il ne pouvait s'agir que de coups très légers, sans intention de faire mal. Ils ont donné comme exemple le coût donné avec un « siwak », petite baguette de la taille d'un stylo. Il leur a paru ainsi pouvoir résoudre la contradiction interne entre la lettre de ce verset et l'esprit du Coran lui-même, tout en maintenant une apparence de domination patriarcale.

Cependant, ils n’ont pas analyser l’incohérence de cette hypothèse. En effet, frapper aussi légèrement celle qui aurait jusqu'à présent résisté au sermon puis au refus physique de son mari, paraît une mesure bien incongrue donc on ne peut attendre raisonnablement de résultats. Si frapper aussi légèrement une femme avait été le moyen de régler un problème grave à l'intérieur d'un couple, il y eut donc fallu, pour des raisons d'économie et de cohérence, le prescrire en première intention et non en dernier recours. Il n'est donc pas rationnellement possible de retenir cette tentative d'explication.

Analyse linguistique.


Effectivement, « frapper » est un des sens possible de la racine verbale « Daraba » employé dans le verset. Conformément à la polysémie de la langue arabe on dénombre une quarantaine de sens dérivés de cette racine verbale. L'utilisation au premier degré, c'est-à-dire frappé, n'est pas l'usage le plus fréquent en langue arabe. Le Coran emploie ce terme d'une soixantaine de fois et dont les deux tiers des cas en une formule coranique très usités : « Daraba mathalan » parfois curieusement traduit par « frapper d'exemple » pour « proposer une parabole ». On note, de plus, dans le Coran l'usage de daraba avec le sens de parcourir, s'éloigner, quitter, séparé, mais aussi:annuler, humilié, rabattre un vêtement et enfin de façon marginale, frapper.

7.160. » Nous avons révélé a Moïse…. Frappe le rocher de ton bâton. »

Il est cohérent, pour le moins, de rester conforme à l'usage de la langue arabe dans le Coran et d'envisager l'emploi de cette racine verbale au sens figuré plutôt au sens premier, peut usité.
Nous retiendrons prioritairement les sens de : éloignement, séparation, ce que l'analyse logique du verset ne fera que confirmer.

A suivre ................

Revenir en haut Aller en bas
mystery3
amateur
amateur
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Comment se guider ?   11/3/2008, 15:02

salam alikoum cher frère :tout d'abord c'est bien d'en avoir fait un débat! car de nos jour il ya malheureusement beaucoup d'homme qui profite de leur droit pour écraser la femme!et ce qui est surtout dommage c'est que aujourdh'ui y pas mal de femme qui ayant vécu cela avec leur mari ont abandonné 'islam ou se sont converti au christiannisme car leur conjoint les avez déçu ds leur devoir "d'homme musulman mais heureusement qu'il ya aussi beaucoup de personnes d'origines différentes qui se convertissent à l'islam et qui cherche avant tout "(le respect ,le devoir l'amour et..)afin de valoriser l'islam !et de montrer à ceux qui sont ignorant le guide de notre religion!wa salam!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment se guider ?   11/4/2008, 03:34



M a chère soeur Nadia ,tu as tout a fait raison !

Cependant ,est ce que le droit de frapper son épouse est un droit donner par Dieu aux hommes ou donner par les hommes eux memes?

Pour s'en convaincre ,lisons la suite de ce chapitre

Argumentaire.

Afin de mieux cerner le problème, il convient de situer le verset dans son contexte immédiat. Les versets 35 nous écrire ainsi sur l'enchaînement le sens des étapes de négociations le verset 34 envisage.

35. Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Dieu rétablira l'entente entre eux. Dieu est certes, Omniscient et Parfaitement Connaisseur

On comprend clairement dans ce verset que le couple a déjà abouti préalablement, par l'échec de la négociation privée, à l'idée de se séparer. Il reste donc encore une possibilité, celle de faire appel à un juge, nous dirions actuellement un conciliateur, pour éviter l'irréparable.

Or,au verset 34 selon la traduction, c'est-à-dire la compréhension classique, il n'est pas fait mention de cette séparation, la dernière étape envisagée étant le fait de frapper son épouse.

Il découle de ce qui précède que si l'on traduit »daraba » conformément à l'usage habituel de la langue arabe et en fonction du contexte de l'ensemble du passage concernés :l’on doit entendre : « éloignez vous d’elles « au lieu de « frapper les ».Cette séparation étant alors la troisième mesure envisagé par le verset .Ce qui rend l’articulation avec le verset 35 cohérente .

On doit donc lire en rajoutant la fin du verset 34que nous avions jusque là laissé en suspens :
S4 V34 « …Quant a celles dont vous craignez l’infidélité ,exhortez les puis faites lit a part t enfin éloignez vous d’elles .Et si alors ,elles cessent ,ne cherchez plus contre elles de recours .

S4V35 » Et si vous craignez ,malgré tout ,que le couple n’envisage de se séparer ,faites appel a deux arbitres ,un de sa famille de l’épouse et un de la famille de l’époux . Si le couple souhaite au fond la réconciliation ,Dieu rétablira l’entente entre eux ….. »


Nous pouvons placer cette lecture sous l’autorité même du prophète Muhammed qui ,confronté à une situation équivalente (un conflit avec ses épouses ) appliqua ce verset non pas ,en frappant ses épouses mais en se retirant ,un mois durant,dans une pièce a l’écart de ces appartements et le réconciliation eut lieu . Le coran mentionne cet épisode de la vie du prophète notamment dans les sourates 33 et 66

Signalons enfin ,qu’en écho dans la même sourate ,le coran envisage la solution inverse ou l’homme est incriminé.

S4 V28 »Si une femme craint de son mari infidélité ou éloignement …..on ne lui fera pas grief de rechercher la réconciliation .Telle est la meilleure démarche ,car les âmes sont portées à l’avidité… »

Ce verset résume brièvement ce qui a été dit précédemment et ne mentionne que l’objectif final,la conciliation. Il laisse donc penser que les démarches pour y parvenir sont identiques :exhortation aux valeurs morales communes ,refus du lit conjugal et séparation momentanée,a moins qu ce ne soit ……frapper son mari avec une petite baguette !

Point de vue du droit musulman

Conformément a l’exégèse classique le droit musulman ,le fiqh,a retenu pour l’homme la possibilité de frapper son épouse en cas de problème grave et sans autre solution .
Autrement dit ,c’est admettre que frapper son épouse demeure un droit .
L’origine patriarcale d’une telle conception est évidente .Les us et coutumes n’ont pas put s’accommoder de la perte d’un tel droit d’autorité .

Malgré tout ,le fiqh,conscient à la fois de ses responsabilités mais aussi de son obligation de cohérence par rapport à l’ensemble du message coranique ,a du moduler ce droit .D’aucuns ont stipuler qu’il est permis de frapper son épouse,mais qu’il est préferable de s’en abstenir .D’autres ont insister sur le fait que les coups devaient etres legers comme ceux administré a l’aide d’un siwak ……

Ceci dit,ils durent omettre ,de peur d’aggraver encore plus la contradiction ,de rapporter que le prophète muhamed avait expréssement interdit de frapper les femmes .
En effet dans une tradition ,il a dit : »Lequel d’entre vous oserait il donc de frapper sa femme ,comme il frapperait une esclave ,alors que le soir même il s’unirait a elle ?! »

Nous constatons encore une fois que le droit musulman a été très largement influence par les mentalités ,tout en essayant dans son élaboration et dans ces concepts généraux de rester cohérent par rapport au Coran .Ce difficile équilibre entre les aspirations coraniques élevées et absolues et le pragmatisme des sociètés musulmanes ont souvent engendrés des regles et mesures que seule une acceptation tacite et facile permet de valider

Conclusion

Par l’étude de ce verset ,chacun aura pu se rendre compte de ce que l’interprétation d’un texte ,est largement dépendante des préjugés qui nous animent.
Etre détenteur d’un texte sacrée ne garantit pas en soi de détenir la vérité .En réalité ,le crédit d’une telle référence est fonction de la valeur du niveau morale et de rigueur intellectuelle de ceux qui le lisent et l’interprètent necéssairement et le mettent en application .Un texte révélé est intrinsèquement vérité absolue mais tout tentative de lecture sera sera fatalement relative et partielle. Tout lecteur est inévitablement interprétateur ,partant, qu’il doit etre conscient de cette différence qualitative afin que sa participation soit ouverture intellectuelle et non affirmation totalitariste ,lumière et non obscurité

Le coran quand a lui et porteur d’un message de paix ,de tolérance et d’amour .Concernant tout particulièrement le couple ,il appelle au respect et a la protection mutuelle,a la patience et à la dignité .

Conformément au message coranique ,le prophète muhamed ,a toujours insister afin que les hommes se débarrassent de leurs préjugés sexistes et que ,pour Dieu, ils s’amendent et se reforment ,afin de créer ,hommes et femmes ,croyants et croyantes ,une société idéale sans haine et sans ségrégation .Rappelons une de ces sentences authentifies connues de tous les musulmans : » les meilleurs d’entre vous qui traitent avec le plus grand égards leurs femmes et je suis sur ce point le meilleur d’entre vous «
Voila que ce termine ce chapitre excellent du livre "que dit vraiment le coran " du docteur Al Ajami sur ce thème combien épineux "Frapper les femmes"

Force est de constater que nous sommes bien loin de l'application de ce verset coranique

21. En effet, vous avez dans le Messager de Dieu un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Dieu et au Jour dernier et invoque Dieu fréquemment.

Revenir en haut Aller en bas
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Comment se guider ?   11/5/2008, 15:29

Salem aleykum mon frère Abdellah, c'est un très bon sujet vraiment et j'en profite pour amener ma maigre participation.

J'ai lu dans un hadith que le Messager d’Allah (bénédiction et paix sur lui) a dit : ‘‘Ne frappez jamais les servantes de Dieu (les femmes).

Au sujet des hommes qui font serment de s'éloigner de leurs femme, dans la sourate 2v226 on peut lire ceci:

Pour ceux qui font le serment de se priver de leur femmes, il y a un délai d'attente de quatre mois. Et s'ils reviennent (de leur serment) celui-ci sera annulé, car Dieu est certes Pardonneur et Miséricordieux !

Allah(swt) est le plus savant


Dernière édition par Gilles le 11/10/2010, 02:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Comment se guider ?   11/6/2008, 06:39

Salem Aleykum,

J'ai trouvé encore deux hadiths consernant le sujet :

Les femmes se sont rassemblées ensuite chez les femmes du prophète pour porter plainte contre (la violence de) leurs maris, le prophète a dit alors : ‘‘Ceux-ci (qui frappent leurs femmes) ne sont pas les meilleurs parmi vous."
Rapporté par les Imams Ahmad, Abou Daoud, An-Nassa’i et Ibn Majah.

le Messager d’Allah (bénédiction et paix sur lui) a dit : " Ô hommes ! Vous avez des droits sur vos femmes et vos femmes ont des droits sur vous. Craignez Dieu dans votre comportement envers les femmes. " Il ajouta : " Je vous recommande d’être bons envers les femmes, le meilleur parmi vous est celui qui se conduit le mieux envers sa femme " (Rapporté par les Imams Al-Bukhari et Muslim).

J'ai pu trouver également un enseignement dans l'histoire du prophète Job(as) dont l'exégèse dit ceci :

On rapporte que le diable était apparu à la femme de Job(as) en prenant l'aspect d'un médecin et lui avait prescrit un traitement pour son époux.
Lorsqu'elle informa Job(as) de celà, il sut que c'était le diable qui s'était montré à elle, il jura alors de donner cent coups de fouet à sa femme, s'il venait à guerrir.
Une fois guerri, Allah(swt) l'autorisa à honorer son serment, mais pour ne pas faire de mal à son épouse vertueuse, Allah(swt) lui dit de la frapper avec un faisseau de cent brindilles et de lui donner un seul coup, qui sera considéré comme l'équivalent de cent coups, ainsi ne commetrait-il pas de parjure.
Allah(swt) lui a ainsi aménagé une issue, car il Le craignait et Lui obeissait.
Job(as) a pu de cette manière éviter de faire du mal à son épouse endurante et bienfaisante.

"Et prends dans ta main un faisceau de brindilles, puis frappe avec cela. Et ne viole pas ton serment". Oui, Nous l'avons trouvé vraiment endurant. Quel bon serviteur ! Sans cesse il se repentait.(s38v44).

Il est vrai que le mot frapper employé dans (s4v34) à plusieurs sens comme encore:

bouger , marcher , se déplacer , se déranger , se mouvoir , se remuer , s'ébranler , battre , donner des coups à , frapper, guérir, proposer en parabole, passer la journée, voyager, mettre un voile, mentionner, proposer, comparer, imposer, prévenir.

Je pense que même si le mot frapper voulait réellement dire frapper, le coup devrait etre administré dans le cadre d'un ultime recours et d'une façon symbolique tel un siwak ou un faisseau de brindille et ne causer aucune marque ni aucune blessure physique.
Le but cherché serait plutot de prévenir à un éventuel divorce et non pas de faire mal.

De toute façon des étapes sont à respecter:

1- Exorter, si celà suffi, il n'y a plus de recours contre elle.

Si celà ne suffit pas.

2- s'éloigner du lit, un avis dit que pour passer à l'étape suivante un délai d'attente de quatre mois est de rigueur, par rapport à ce verset:

Pour ceux qui font le serment de se priver de leur femmes, il y a un délai d'attente de quatre mois. Et s'ils reviennent (de leur serment) celui-ci sera annulé, car Dieu est certes Pardonneur et Miséricordieux !(s2v226)

Si pendant ces quatre mois il décide la réconciliation, il n'y a plus de recours contre elle.
Mais si celà ne suffit toujours pas.

3- le mot au multiple sens s'impose :

s'éloigner, quitter, séparé, annuler, humilié, bouger , marcher , se déplacer , se déranger , se mouvoir , se remuer , s'ébranler , battre , donner des coups à , frapper, guérir, proposer en parabole, passer la journée, voyager, mettre un voile, mentionner, proposer, comparer, imposer, prévenir.

Allah(swt) est le plus savant.


Dernière édition par Gilles le 11/10/2010, 02:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Comment se guider ?   12/20/2008, 20:54

Salem Alleykum,

pour le verset en question :

...Pour celles qui se montrent insubordonnées, commencez par les exhorter, puis ignorez-les dans votre lit conjugal et, si c’est nécessaire, corrigez-les . Mais dès qu’elles redeviennent raisonnables, ne leur cherchez plus querelle. Dieu est le Maître Souverain.(s4v34)



Nous avons vu plus haut que le mot : ضَرَبَ

peut avoir plusieurs sens comme : s'éloigner, quitter,séparer,proposer,imposer prévenir etc...

Nous avons vu que le mari doit premièrement exorter sa femme en cas d'insubordination de cette dernière.
Ensuite si le mari décide l'éloignement dans le lit conjugal un délai d'attente de quatre mois s'impose.

Pour ceux qui font le serment de se priver de leur femmes, il y a un délai d'attente de quatre mois. Et s'ils reviennent (de leur serment) celui-ci sera annulé, car Dieu est certes Pardonneur et Miséricordieux !(s2v226)

Mais si nous nous interessons à la suite du verset :

Mais s'ils se décident au divorce, (celui-ci devient exécutoire) car Dieu est certes Audient et Omniscient. (s2v227)

Nous pouvons nous rendre compte dans ce verset qu'après le délai d'attente des quatres mois, si la situation ne s'est pas améliorée le divorce peut être prononcé,

et là le mot : ضَرَبَ n'est pas présent, donc par analogie et ceci n'est que mon opinion le mot : ضَرَبَ dans (s4v34) peut vouloir dire dans le contexte :

- proposer le divorce à la femme

ce n'est pas forcement un coup, mai plutôt la frapper d'un divorce révocable.

Allah(swt) est le plus savant




Dernière édition par Gilles le 11/10/2010, 02:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Comment se guider ?   12/20/2008, 22:06

Salem Alleykum,

de plus nous savons que le Prophète(saws) à un temps une mésentente passagère avec ses femmes.

Ô Prophète ! Dis à tes épouses : "Si c'est la vie présente que vous désirez et sa parure, alors venez ! Je vous demanderai [les moyens] d'en jouir et vous libérerai [par un divorce] sans préjudice.

Mais si c'est Dieu que vous voulez et Son messager ainsi que la Demeure dernière, Dieu a préparé pour les bienfaisantes parmi vous une énorme récompense. (s73v28,29)

Le prophète(saws) a laissé le choix à ses épouses lors de la mésentente entre, un divorce sans préjudice ou le maintient du mariage.
Et nous savons que le Prophète(saws) n'a JAMAIS levé la main sur aucune de ses épouses.

‘‘Ne frappez jamais les servantes de Dieu (les femmes).

‘‘Ceux-ci (qui frappent leurs femmes) ne sont pas les meilleurs parmi vous."

Allah(swt) est le plus savant







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment se guider ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment se guider ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laisser l'Esprit Saint prendre le volant de notre vie.
» comment cuisiner du tofu?
» comment en cas de crise se décontracter?
» Comment se regonfler le moral à bloc en 4 minutes chrono!
» Comment réagir face à une enfant émétophobe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Océans de Miséricorde :: Cheminons ensemble vers Allah :: Vers une meilleure spiritualité-
Sauter vers: