A la lumière du Coran
 
Accueilbienvenue*CalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 anectode concernant Rawia adawi et dua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nasheir
Prénium
Prénium


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: anectode concernant Rawia adawi et dua   7/9/2008, 23:33


salam aleykoum

Une nuit, son maître se réveilla de son sommeil, il entendit la prière et les supplications de Râbi`ah, et il observa discrètement, derrière la porte, ce qu’elle faisait. Farîd Ad-Dîn Al-`Attâr, le biographe de Râbi`ah, écrit : « Il aperçut Râbi`ah prosternée, entrain de prier et de dire : « Ô Dieu ! Toi Seul sait à quel point mon cœur désire T’obéir. La prunelle de mes yeux sont à Ton service. Si j’avais quelque pouvoir sur moi-même, je n’aurais cessé une seule seconde de M’adresser à Toi. Mais Tu m’as abandonnée à la merci de cette créature violente. » Au cours de ses invocations et de sa prière, le maître aperçut au-dessus d’elle une lampe planant entre ciel et terre. Sa lumière emplissait toute la pièce. Lorsqu’il vit cette lueur étrange, il fut saisi de peur et il demeura là, pensif, jusqu’au lever du jour. C’est alors qu’il appela Râbi`ah : « Râbi`ah ! Tu es libre ! Si tu le désires, tu peux rester parmi nous et nous serons tous à ton service. Et si tu le désires, tu peux partir où tu veux. » Elle lui fit ses adieux et partit.

On raconte qu'un jour Mâlik Dinâr, Haçan Basri et Chaqiq Balkhi allèrent rendre visite à Râbi'a. Comme on parlait de la sincérité, Haçan Basri dit:
" Il n'est pas sincère celui qui ne supporte pas avec constance les coups qui lui viennent du Seigneur Très Haut.
- Voilà qui sent l'infatuation de soi-même, Observa Râbi'a.

Chaqiq Balkhi dit:
"Il n'est pas sincère celui qui ne rend pas des actions de grâces pour les malheurs qui lui viennent du Seigneur Très Haut".
-Il faut encore mieux que cela, insista Râbi'a.

Mâlik Dinâr prit la parole:
"il n'est pas sincère celui qui ne trouve pas de charme dans les
maladies que lui envoie le Seigneur Très Haut."
-Encore mieux, s'écria Râbi'a.

Mais eux, s'adressant à elle:
-"Parle toi-même".

Alors Râbi'a dit:
-"Il n'est pas sincère celui qui n'oublie pas la douleur de la maladie qui lui vient du Seigneur Très Haut, exactement comme les dames de l'Egypte, en voyant la figure de Youçouf, oublièrent leur mal de main".

On raconte qu’un jour Haçan Basri, voyant Râbi’ah assise sur le bord de l’Euphrate, jeta sur la surface de l’eau son tapis de prière, monta dessus et dit : « Allons, Râbi’ah, il faut réciter sur l’eau une prière de deux rak’at.

— Maître, dit-elle, sont-ce les choses de cette terre que tu vas montrer aux gens de l’autre monde ? Fais-nous voir une chose que le commun des mortels soit impuissant à exécuter. »

Ce disant, elle lança en l’air son tapis de prière, monta dessus et cria : « Viens ici, Haçan, on y est plus retiré et l’œil du curieux ne saurait y atteindre. »

Puis voulant consoler Haçan, elle ajouta : « Maître, ce que tu as fait, les poissons savent le faire, et ce que j’ai fait, les mouches sont capables de le faire. Il s’agirait d’arriver à un degré supérieur aux deux que nous avons atteints. »

" Mon Dieu tous ce que Tu me destines des biens de ce monde, donne le à Tes ennemis, et tous ce que Tu me reserves dans le Paradis distribue le à Tes fidèles... Car c'est Toi seul que je cherche ! "

"Mon Dieu, maintenant que tous est devenu calme et que dans la quiétude de la nuit, chaque amant se retire avec son bien aimé, me voici à Toi. Je demeure entre Tes mains. Ô ! Bien aimé, permets que ma solitude avec Toi, cette nuit, serve à me sauver de l'Enfer dans l'au delà

"Mon Dieu, la nuit s'en est allée et le jour resplendit. Je voudrais savoir si Tu as accépté ma nuit, en quel cas je serais pleine de joie. Ou si Tu l'as rejetée, alors je saurais me résigner à Ta volonté. Par Ta gloire, tel sera mon perpetuel souci, aussi longtemps que Tu me fera vivre et me soutiendras. Par Ta gloire, si Tu me chassiat de Ta porteje ne m'éloignerai pas car dans mon coeur
Ton Amour s'est installé...."

-De deux amours je T'aime:
L'un tout entier d'amour
Et l'autre parceque Tu est digne d'être aimé.
Le premier, c'est le soucis de me souvenir de Toi.
De me dépouiller de ce qui est autre que Toi.
Le second, c'est l'enlèvement de Tes voiles Afin que je Te voie.
Que je ne sois ni pour l'un ni pour l'autre louée
Mais louange à Toi pour l'un et pour l'autre

Que Dieu vous benisse

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
anectode concernant Rawia adawi et dua
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon histoire et l'injustice que je ressent
» anecdote de Ciceron? parricide
» Recherche anecdotes sur la liaison G. Sand/Musset
» Un site sur les anecdotes mathématiques !
» Anectode d'une crises d'épilepsie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Océans de Miséricorde :: En compagnie de l'envoyé de Dieu ....... :: Sur les traces des gens pieux-
Sauter vers: