A la lumière du Coran
 
Accueilbienvenue*CalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 hasbounallahou wa nihimal wakil (S. 3 - V. 173)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
azzedine
Confirmé
Confirmé
avatar

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: hasbounallahou wa nihimal wakil (S. 3 - V. 173)   11/28/2010, 21:17

salam fréres et soeurs en DIEU sw


j'aimerais partager avec vous, ce que j'ai pu lire sur les vertues et secret de ce verset :hasbounallahou wa nihimal wakil (S. 3 - V. 173) حَسْبُنَا اللّهُ وَنِعْمَ الْوَكِيلُ

par cheikhs mounir Ouattara





Lors de notre passage à Yorobodi, nous avons rencontré le Cheick Mounir OUATTARA qui nous a entretenus sur les vertus du verset 173 de la sourate 3 (Al Imran).
On remarque que vous êtes entouré de talibés qui passent le temps à invoquer Dieu (zikrer) avec leurs chapelets. Pourquoi cette tendance ?


-Le bon Dieu lui-même a dit de l’invoquer et qu’il répondra à notre appel. Je vous ramène donc pour cela, à la sourate Taha (sourate 20) au verset 60 où il est plus explicite en ces termes : et votre seigneur dit : « Appelez-moi et je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil se refusent de m’adorer, iront bientôt dans l’enfer humilié ». C’est dans ce sens que les invocations (zikr), les lectures coraniques et les douah sont recommandés pour tous.
Quel est le rôle de ces invocations ?


-Ces invocations nous permettent de résoudre nos problèmes apparents et cachés, d’’avoir le bonheur, de régler nos problèmes. Le zikr est donc fondamental pour tout Musulmans qui veut avoir des ouvertures. C’est en cela que le Prophète Muhammad (saw) nous dit de persévérer dans les douah, car, l’on ne peut être en train d’implorer Dieu et avoir des problèmes. Et il dit en cela que la douah est l’ârme du croyant. Les douah constituent la moelle dans l’os, quand l’os n’a plus de moelle, elle se détériore. Il faut donc conclure que les invocations constituent le soubassement de la religion.

Mais, avec l’existence actuelle peut-on passer beaucoup de temps à invoquer Allah comme on le voit ici ?

-Pour répondre à votre question, je vais vous citer un ‘’Waliyou’’ (un saint) du nom de Abou HASSAN GHAZZALI, qui dit que, celui qui consacre son temps à Dieu, Dieu lui consacre le temps ; met le temps à sa disposition. En ce moment, Dieu l’agrée et lui donne le bonheur, le protège, lui donne le pouvoir, le respect, la bienséance, etc. Par rapport à votre question, je dirai il faut que l’homme divise son existence en trois parties, c’est-à-dire, consacrer le tiers de sa vie au travail et les deux autres tiers à l’adoration et surtout à l’invocation de Dieu.

Est-ce possible dans cette vie où nous devons travailler pour vivre ?

-Sachez que Dieu a créé les hommes et les Djinns rien que pour l’adorer. Sachez que le travail même est une adoration de Dieu. On n’a pas besoin d’être assis forcement pour l’invoquer. On peut l’invoquer en marchant ; on peut l’invoquer en cultivant ou même en conduisant son véhicule, etc. On peut l’invoquer après chaque prière canonique. Nous passons beaucoup de temps à des bavardages et à des discussions futiles que nous pouvons utiliser pour l’invoquer.
Qu’est-ce que Dieu nous donne en retour ?


-Si vous invoquez beaucoup Dieu, il vous pourvoit de choses auxquelles vous-même, vous ne vous attendez pas. Cependant, si vous passez toute votre existence à travailler et vous oubliez d’invoquer Dieu, vous aurez toutes les peines et peu d’avantages. Je vous ramène encore à la sourate Taha (sourate 20) au verset 124. Cette sourate pleine de sens dit à ce niveau : « Et quiconque se détourne de mon rappel, mènera une vie pleine de gène et le jour de la résurrection, nous l’amènerons aveugle, au rassemblement ».

Revenons au verset ’’As boun na lahou wa nihimal wakil’’ que vous utilisez tant lors de vos prêches. Quelle est l’importance ?
-As boun na lahou wa nihimal wakil est extrait de la sourate 3 (Al-Imran) au verset 173 Il signifie : « Allah nous suffit, il est notre meilleur garantie ». En fait, C’est un verset plein de sens qui signifie que l’on se remet entièrement à Allah qui est la solution à tous nos problèmes.
Quelles sont les vertus de ce verset ?


-Ce verset qui peut vous paraître insignifiant ? Est l’un de ceux qui permettent de s’adresser à Allah pour tous ses problèmes. Quand notre père Abraham devait être brûlé par les ennemis, c’est ce verset qu’il a récité dans le feu qui s’est transformé en fraîcheur, alors que les oiseaux qui volaient au dessus étaient carbonisés. Le Prophète Muhammad (SAW) également, a été sauvé avec ce verset qu’il a récité sous les injonctions d’Allah.
De manière pratique que peut faire ce verset ?


-Ce verset a plusieurs vertus. Il peut servir pour la protection par exemple. Il permet de lutter contre l’angoisse, l’adversité. Ce verset peut permettre de décanter les situations les plus difficiles même la pauvreté, la misère. Comment utiliser ce verset ? Sachez que son poids mystique est le chiffre 450. On peut procéder de deux manières différentes pour son utilisation selon qu’on ait le temps ou pas.

Quand on n’a pas le temps, On divise ce nombre selon les cinq prières canoniques de la manière suivante : 50 fois après fadjr (matin) ; 100 fois après zouhr (prière de 13heures) ; 100 fois après asr (prière de 16heures), 100 fois après maghrib (prière de 18 h 30 minutes) 100 fois après icha (prière de 20heures) Quand on a le temps Quand on a le temps, il est recommandé de réciter ce verset 450 fois après la prière de fadjr ou après la prière de Icha (20heures). L’idéal est de le réciter 450 fois le matin et 450 fois le soir.. Le fait de réciter ce verset tous les jours, nous évite beaucoup de tourments et nous ouvre les voies de la réussite.
Comment utiliser ce verset quand on veut demander quelque chose de spécial à Allah ?
-Effectivement, quand on veut demander quelque chose de spécial à Allah, on récite d’’abord les préliminaires au ZIKR (stigfar, salat sur le Prophète, etc.) Après cela, on formule ses vœux et on récite le verset 450 fois. Pour clore le processus, on récite les noms de Dieu qui vont avec ce verset en l’occurrence : 450 fois yah kaffi, 450 fois yah Aziz ; 450 fois yah quawiyoun ; 450 fois yah latif Comme il s’agit d’un problème spécial, pour accompagner l’invocation, on fait un sacrifice soit de 450 morceaux de pains, ou de galettes (womi, takoura et autres choses de ce genre).


Mais Ouztaz est-ce que la réussite de ces invocations est immédiate ?

-Vous posez là une question très intéressante. Pour avoir l’agrément d’Allah, pour qu’Allah répondre à vos vœux, il faut avoir la crainte de Dieu et bien se comporter.
Comment peut-on évaluer la crainte de Dieu ?

-Pour avoir la crainte d’Allah, il faut 1- que les actes qu’on pose en public comme en secret soient identiques. Les actes que nous posons en secret doivent être même plus consistants que ceux que nous posons en public. 2- que les actes que nous posons de nuit pour Dieu soient les mêmes que ceux que ceux du jour. Il faut même que les actes que nous posons de nuit soient plus consistants que ceux que nous posons de jour. Ce qu’il faut retenir c’est qu’on atteint la crainte véritable de Dieu lorsque, seul, sans aucun observateur, on évite de poser les actes que Dieu proscrits. Une fois qu’on implore Allah, il faut éviter d’adorer les fétiches s’en tenir seulement à Dieu. Il y a des gens pour qui les imams prient et qui atteignent la plénitude cependant ces personnes vont adorer la lagune, le fleuve etc. et après ces personnes se plaignent que Dieu les a abandonnés alors que c’est eux qui ont transgressé ses lois.

Qu’en est-il du comportement ? Pour que Dieu exauce vos prières, il y a des attitudes à avoir? Lesquelles ?

-La première des choses à éviter est l’adultère ou la fornication. Ce sont des péchés majeurs qui détruisent l’homme et ses œuvres. Si vous priez pendant 70 ans et que vous commettez l’adultère vous perdez tout. C’est comme si vous preniez un escalier et qu’à la dernière marche vous dégringoliez. L’adultère vous salit, coupe les rapports avec Allah.

-La deuxième consiste à respecter les deux parents, à savoir le père et la mère même s’ils ne sont pas musulmans, les mettre à l’aise autant que faire se peut, chercher leurs bénédictions pour avoir la baraqat. Celui qui a la baraqat se tire toujours d’affaire et fait beaucoup avec le peu qu’il a. Par contre, quand vous avez la malédiction de vos parents vous ne pouvez rien avoir.

-La troisième consiste à éviter de faire du mal aux gens de quelque manière que ce soit. Eviter par exemple d’utiliser le pouvoir, l’argent, etc. pour nuire.
-La quatrième consiste à éviter la jalousie. Il ne faut pas par exemple en vouloir à quelqu’un qui ait réussi là où vous avez échoué ou bien en vouloir à quelqu’un qui est riche alors que vous êtes pauvre. Si vous respectez toutes ses prescriptions et si vous effectuez correctement vos prières, Dieu dans sa miséricorde vous tirera toujours d’affaire.


(source islam info)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
hasbounallahou wa nihimal wakil (S. 3 - V. 173)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les mécréants me font peur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Océans de Miséricorde :: L'adoration de Dieu :: Douas et invocations-
Sauter vers: