A la lumière du Coran
 
Accueilbienvenue*CalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La crainte révérentielle et la bonté pieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zen
Webmaster
Webmaster
avatar

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: La crainte révérentielle et la bonté pieuse    9/11/2010, 08:39



Mes chers frères et soeurs que Dieu vous benisse

La piété est une station spirituelle que convoitent tous les croyants et toutes les croyantes ,espérant le rapprochement avec l’objet de leur adoration  a savoir   Allah swt

La piété  que l’on appelle dans la langue arabe   تَقْوى «  Taqwa «  est traduit par « Crainte révérentielle » : crainte qui en réalité englobe la seigneurie , la grandeur ,la puissance et la majesté divine

Parmi les définitions qui nous explique  cette dimension spirituelle ,lisons ceci :

Un jour, en période de troubles , alors que le sang des musulmans coulait, versé par d’autres musulmans, un groupe de pieux prédécesseurs vint voir Talq Ibn Habib -rahimaoullah- (un tabi’i) et lui dit : « La fitna (le désordre) est apparue : comment nous en préserver ? » Il répondit : « Protégez-vous en par la crainte d’Allah –Taqwa-. Mettez la Taqwa comme rempart entre la fitna et vous. » Ils lui dirent : « Définis-nous la Taqwa. »


Il répondit : « La Taqwa c’est agir dans l’obéissance d’Allah, grâce à une lumière venant d’Allah, en espérant la récompense d’Allah. Et c’est également abandonner la désobéissance envers Allah, selon la lumière venant d’Allah, par crainte du châtiment d’Allah. »


Omar ibn Abd el ‘Aziz a définis la taqwa en disant : « la taqwa ce n’est pas l’excès des prières de nuit ni même le fait de jeûner le jour ou de mélanger entre les deux. Mais la taqwa c’est le fait de faire ce qu’Allah t’a ordonné de faire et t’abstenir de faire ce qu’Allah t’a interdit.»

Ceux qui mettent en pratique cette prescription de crainte révérentielle sont désigner par le terme  [size=24] لِّلْمُتَّقِين    

              2. C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide(houdan) pour les pieux.

                                                     ذَلِكَ الْكِتَابُ لاَ رَيْبَ فِيهِ هُدًى لِّلْمُتَّقِينَ

Le terme « muttaqina » est le pluriel au cas direct et indirect du mot « muttaqin »qui dérive du verbe « waqa » signifiant « protéger,préserver ».

En arabe ancien ,ce verbe était utilisé pour dire d’un cheval dont les sabots n’étaient pas protégés :être timide et craindre de marcher

Ainsi le muttaqin est celui qui est timide devant Allah  :Razza wa jal: et craint de marcher dans ses interdits ou de faire un faux pas vis-à-vis de lui

C’est pour cela que le muttaqin ou celui qui s'efforce d'aller dans ce sens trouve une exhortation et une guidance au contact du livre de Dieu

2.21 Ô hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété.

يَا أَيُّهَا النَّاسُ اعْبُدُواْ رَبَّكُمُ الَّذِي خَلَقَكُمْ وَالَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ


Tout les actes d'adorations contribuent à la construction de cette dimension spirituelle que les croyants recherchent ardemment

Parmi les moyens de parvenir à la piété nous avons ce verset :

2.177. La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse  est de croire en Dieu, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelqu'amour qu'on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide et pour délier les jougs, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux !


لَّيْسَ الْبِرَّ أَن تُوَلُّواْ وُجُوهَكُمْ قِبَلَ الْمَشْرِقِ وَالْمَغْرِبِ وَلَكِنَّ الْبِرَّ مَنْ آمَنَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ وَالْمَلائِكَةِ وَالْكِتَابِ وَالنَّبِيِّينَ وَآتَى الْمَالَ عَلَى حُبِّهِ ذَوِي الْقُرْبَى وَالْيَتَامَى وَالْمَسَاكِينَ وَابْنَ السَّبِيلِ وَالسَّائِلِينَ وَفِي الرِّقَابِ وَأَقَامَ الصَّلاةَ وَآتَى الزَّكَاةَ وَالْمُوفُونَ بِعَهْدِهِمْ إِذَا عَاهَدُواْ وَالصَّابِرِينَ فِي الْبَأْسَاء وَالضَّرَّاء وَحِينَ الْبَأْسِ أُوْلَئِكَ الَّذِينَ صَدَقُوا وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُتَّقُونَ

Le terme الْبِرَّ désigne la bonté pieuse  que nous retrouvons dans le verset suivant :

3.92 "Vous ne parviendrez jamais à la bonté pieuse  "birr"  tant que vous ne dépenserez pas de ce que vous chérissez. Et tout ce dont vous dépensez, Allah le sait certainement bien."

لَن تَنَالُواْ الْبِرَّ حَتَّى تُنفِقُواْ مِمَّا تُحِبُّونَ وَمَا تُنفِقُواْ مِن شَيْءٍ فَإِنَّ اللَّهَ بِهِ عَلِيمٌ

Le terme "birr" qui est employé ici a été interprété de différentes façons:

Selon certains (Ibn Abbâs (radhia Allâhou anhou), Ibn Mas'oûd (radhia Allâhou anhou), Atâ r.a....), ce mot désigne le Paradis.

Selon d'autres, "al birr", c'est la bonne action, l'œuvre pie - "al 'amalous sâlih". Cette interprétation va dans le sens de ce qu'énonce le Hadith authentique: "Attachez vous à la vérité, car elle conduit vers la bonne œuvre (al birr), et celle-ci mène au Paradis."

Selon d'autres encore, ce terme désigne la crainte révérencielle - "Taqwâ".

Bref, quelque soit l'interprétation que l'on retient, ce qui ressort de ce passage, c'est que l'attitude qui va être mentionnée dans la suite du verset est hautement méritoire et elle constitue un des meilleurs moyens pour s'attirer l'agrément divin et pour se rapprocher d'Allah...

"... tant que vous ne dépenserez pas de ce que vous chérissez."

A suivre .................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itinerantversdieu.forumdediscussions.net
Zen
Webmaster
Webmaster
avatar

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: La crainte révérentielle et la bonté pieuse    9/11/2010, 13:44



Continuons ............

Enseignements liés à ce verset coranique:

3.92 "Vous ne parviendrez jamais à la bonté pieuse  "birr"  tant que vous ne dépenserez pas de ce que vous chérissez. Et tout ce dont vous dépensez, Allah le sait certainement bien."

لَن تَنَالُواْ الْبِرَّ حَتَّى تُنفِقُواْ مِمَّا تُحِبُّونَ وَمَا تُنفِقُواْ مِن شَيْءٍ فَإِنَّ اللَّهَ بِهِ عَلِيمٌ


Anas  raconte: Abou Talha (radhia Allâhou anhou) était le plus riche des Ansâr. Le bien qui lui était le plus cher était Bayrouhâ, (un jardin) qui était situé en face de la mosquée (du Prophète Mouhammad  :saws
. Le Prophète Mouhammad  :saws avait l'habitude d'y aller et de boire de son eau qui était douce. Anas (radhia Allâhou anhou) poursuit : Lorsque le verset "Vous ne parviendrez jamais au "birr"tant que vous ne dépenserez pas de ce que vous chérissez" fut révélé, Abou Talha (radhia Allâhou anhou) (vint voir le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhis salâm) et lui) dit : "Ô Messager d'Allah  :saws. Certes, mon bien le plus cher est Bayrouhâ. (Je l'offre en) Sadaqah pour Allah. J'espère sa récompense et sa rétribution auprès d'Allah. Utilises le donc, Ô Messager d'Allah, suivant ce qu'Allah t'inspire." Le Prophète Mouhammad  :saws dit: "Bakh ! Bakh ! (Expression arabe employée pour exprimer la joie et le contentement.) Voilà un bien profitable ! J'ai entendu ce que tu as dis (j'ai compris ta volonté) et mon avis est que tu le dépenses sur ta famille." Il répliqua: "Je ferai (ainsi) Ô Messager d'Allah ." Abou Talha (radhia Allâhou anhou) le répartit alors en le donnant à ses proches et à ses cousins. (Boukhâri, Mouslim, Abou Dâoûd, Tirmidhi...) Dans la version rapportée par Mouslim, il est précisé que Abou Talha (radhia Allâhou anhou) offrit le jardin à Hassân Ibn Thâbit (radhia Allâhou anhou) et Oubayy Ibn Ka'b (radhia Allâhou anhou).


Abdoullâh Ibn Oumar (radhia Allâhou anhou) raconte: Le verset "Vous ne parviendrez jamais au "birr"(...)" me parvint... Je réfléchis alors aux bienfaits qu'Allah m'avait octroyé et je ne trouvai rien qui m'était plus cher que Mardjâna (une esclave byzantine qu'il possédait). Je dis: "Elle est libre pour le "wadjh" (littéralement "visage") d'Allah (pour le Plaisir d'Allah). Et s'il n'y (avait pas le fait que) je revienne sur quelque chose que j'ai fait don pour Allah, je l'aurai épousé (moi-même)." Ibn Oumar (radhia Allâhou anhou) la maria ensuite à Nâfi' (radhia Allâhou anhou) (un esclave qu'il avait affranchi et auquel il était très attaché ). Et lorsque Ibn Oumar (radhia Allâhou anhou) quitta ce monde, il avait affranchi 1000 esclaves. (Mousnad Ibn Houmaïd et Mousnad Bazzâr)



Il est rapporté au sujet de Zayd Ibn Hâritha (radhia Allâhou anhou) qu'il possédait un cheval qu'on appelait "sabal"; il n'avait aucun autre bien qui lui était plus cher que celui-ci. Il dit: "Elle est (offerte) en aumône." Le Prophète Mouhammad :saws l'accepta et l'offrit au fils (de Zayd (radhia Allâhou anhou)), Oussâma (radhia Allâhou anhou); (la réaction de Zayd (radhia Allâhou anhou) fut) comme s'il ressentait de la peine... (Etant donné que c'était son propre fils qui avait reçu ce qu'il avait donné en aumône, il craignait que son acte ne soit pas méritoire...) Le Prophète Mouhammad  :saws dit: "Allah l'a certes déjà accepté de ta part." (Ibn Abi Hâtim)


Lorsque le croyant dépense ce qui lui est cher pour la cause d'Allah, il est le premier à tirer profit de son acte: En effet, ce sacrifice de sa part lui permet d'obtenir l'agrément divin et de parvenir à la véritable Taqwâ. C'est justement cette dimension qui explique pourquoi, pour le musulman, le don pour la bonne cause doit toujours se faire de bon cœur et avec contentement.
La formulation de ce verset peut être compris comme contenant une exhortation implicite à la modération: En effet, l'expression "mâ touhibboûn" - (ce que vous chérissez) est introduite par la particule arabe "min", et cette dernière peut avoir pour fonction d'exprimer la partition (tab'îdh). Le sens du passage serait alors:

"Vous ne parviendrez jamais au "birr" tant que vous ne dépenserez pas une partie de ce que vous chérissez."

On remarque que, dans ce verset, l'exhortation porte sur le fait de dépenser ce à quoi on est attaché: Ce qui permet de comprendre que l'essentiel n'est pas forcément de donner un bien matériel qui a une valeur importante, mais plutôt ce qui est cher à nos yeux...

Enfin, un enseignement très important que l'on doit retenir de ce passage coranique, c'est que le croyant ne peut raffermir le lien vertical avec Son Créateur qu'au travers le développement et la fortification du lien horizontal qui l'unit aux êtres humains qui l'entourent: Le rapprochement avec Dieu (Taqwâ) passe par le rapprochement (par le biais de l'aide et la solidarité) avec les Hommes. Cela va un peu dans le sens de ce qu'énonce le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) dans un Hadith authentique: "Allah assiste le serviteur, tant que celui-ci reste dans l'assistance de son frère."


Ainsi Allah  :saws nous exhorte a oeuvrer dans le sens de la crainte révérencielle et la bonté pieuse dans le verset suivant :

58.9 Ô vous qui avez cru! Quand vous tenez des conversations secrètes, ne vous concertez pas pour pécher, transgresser et désobéir au Messager, mais concertez-vous dans la bonté et la piété. Et craignez Allah vers qui vous serez rassemblés.

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِذَا تَنَاجَيْتُمْ فَلا تَتَنَاجَوْا بِالإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَمَعْصِيَتِ الرَّسُولِ وَتَنَاجَوْا بِالْبِرِّ وَالتَّقْوَى وَاتَّقُوا اللَّهَ الَّذِي إِلَيْهِ تُحْشَرُونَ


Ainsi la crainte révérentielle s'acquiert par le sacrifice de soi ,de son temps ,de son argent de son honneur bref de tout ce a quoi il peut etre attacher: faire cela c'est faire preuve de bonté pieuse qui ouvre la porte à la crainte révérentielle qui prend naissance dans le coeur du croyant et qui transparait a travers les actes

La crainte réverentielle illumine le visage de son porteur ,attire naturellement l'amour et le respect des créatures  :machallah

Puisse Allah swt nous gratifier d'un tel bienfait


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itinerantversdieu.forumdediscussions.net
 
La crainte révérentielle et la bonté pieuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Versets et hadith sur la bonté envers les parents
» Mon histoire, Ma crainte, ma peur.
» Prière a L'Esprit Saint & Don de la crainte de Dieu !
» Protection différentielle
» Bibliothèque/ Bouddhisme tibétain : Le Pouvoir de la Bonté de Sa sainteté Le Dalaï-Lama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Océans de Miséricorde :: Spiritualité :: Comportement envers Allah-
Sauter vers: