A la lumière du Coran
 
Accueilbienvenue*CalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au sujet du voile intégral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Au sujet du voile intégral   6/16/2010, 01:00





Mes chers frères et soeurs que Dieu vous benisse

Il est certain que la femme a souvent été un centre d'intérêt pour l'homme et l'objet de toute ces attentions

En effet ,comment ne pas considérer celles qui assument le rôle de mère ,d'épouse ,de soeur,de fille et de nièce et dont Allah swt a rappeler son origine :

4.1. Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être, et a créé de celui-ci sont épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d'hommes et de femmes. Craignez Dieu au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Dieu vous observe parfaitement.



Faut il rappeler que l'origine de celle qui va accompagner l'homme est l'homme lui même et qu' elle va devenir le berceau de l'humanité avec un rôle aussi importante voir incontournable dans la démographie de la race humaine


7.189. C'est Lui qui vous a créés d'un seul être dont il a tiré son épouse, pour qu'il trouve de la tranquillité auprès d'elle; et lorsque celui-ci eut cohabité avec elle, elle conçut une légère grossesse, avec quoi elle se déplaçait (facilement). Puis lorsqu'elle se trouva alourdie, tous deux invoquèrent leur Seigneur : "Si Tu nous donnes un (enfant) sain, nous serons certainement du nombre des reconnaissants".


La femme est certainement sous la responsabilité de l'homme si l'on considère qu'elle est un dépot pour l'homme de la part de Dieu et qu'elle n'est pas sa proprièté et encore moins un objet de désir

4.34. Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs que Dieu accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection de Dieu.

Elle contribue également à l'équilibre moral ,spychologique et spirituel au même titre que son compagnon

30.21. Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent.


Ceci étant dit , Allah swt a veiller a ce que la femme soit protéger de l'avidité de l'homme et de ses mauvaises intentions

33.59. Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.

Alors ,certains bien pensant ,ont voulu faire croire ,dans la prescription du voile,à la main mise de l'homme sur la femme pour l'assujétir à ces moindres caprices et la dominer dans tout les sens du terme

Ils ont également manipuler l'opinion publique afin de leur faire croire à l'obligation du voile, forcée par le mari ,le père ou le frère

Pourtant ,contre toutes attentes ,la revendication légitime des croyantes au droit de porter le voile va céder le pas à la revendication du port de la Burqua

Comme il y a cependant beaucoup d'incompréhension de part et d'autres ,je vous soumets cet excellent article qui permettra de se faire une idée plus prescise au sujet de cette question

Voici un article qui reprend les différents avis des savants musulmans concernant le statut du niqab et du hijab

Il faut savoir que l'islam est venu nous libérer des accablements qui furent imposés par les coutumes et les traditions choquants et excentriques. Dieu dit: { Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui; ceux-là seront les gagnants.} (Les Limbes 157). Dieu dit encore : (Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion celle de votre père Abraham, lequel vous a déjà nommés "Musulmans" avant (ce Livre) et dans ce (Livre),…) (Pèlerinage 78) et le Prophète dit : " facilitez et évitez la gêne. Prêchez et évitez la difficulté…" (Bukhârî et Muslim) Aicha a dit aussi: " le Prophète préfère toujours la chose facile à la plus difficile…" (Bukhârî 3560). Ce sont des hadîths constituant des règles incontournables lorsqu'il s'agit de légifération pour la communauté musulmane.


Quel est le sens du Hijâb


Le sens originel porte uniquement sur une séparation entre des personnes, en l'occurrence, il ne constitue pas une tenue vestimentaire précise. Car, seules les femmes du Prophète furent concernées par lui au début. Les savants sont unanimes sur le fait que le verset 53 d'al-Ahzâb : " et lorsque vous leur demandez un bien, demandez-le leur de derrière un voile…" porte sur un voile qui fut installé entre les épouses du Prophète et les compagnons qui vinrent leur poser des questions ou demander de l'aide.

Toutefois le Hijâb au sens large du terme peut englober un voile, une porte ou un mur, car il se définit par sa fonction. Bukhârî 394 a rapporté qu'Umar Ibn Al-Khattâb a proposé au Prophète d'isoler ses femmes des gens qui venaient le rencontrer. Par la suite le verset susmentionné fut révélé. Il faut remarquer qu'Umar a dit: " ô Prophète si seulement tu ordonnais aux mères des croyants le hijâb…" et pas les femmes des musulmans.


Le Niqâb


Le niqâb est le voile que certaines femmes musulmanes portent sur le visage une foi dehors. Il remplace le hijâb imposé aux femmes du Prophète. Il a plusieurs appellations de nos jours comme le burqu' dénaturé burqa ou burka. On n'a cependant aucune preuve que le Prophète a ordonné le niqâb à ses propres filles.


Le Khimâr

Il est le voile qui couvre la tête, le coup et la poitrine, il doit laisser paraître le visage et les mains. Il n'a initialement aucune couleur, ni forme ni description précise. Tout tissu conforme à cette fonction est un Khimâr.


Les opinions des plus grands savants musulmans


Les Hanafites

Nous lisons dans le livre de Badaâyi' al-sanâyi' de l'imâm Kâsâny 4/266 version électronique : (Il n'est permis à un étranger de regarder d'une étrangère que la parure naturellement apparente qui est le visage et les mains. et ce, conformément au dire de Dieu : "et quelles ne révèlent de leur parure que ce qui est naturellement apparent…" ce qui montre que la parure apparente est le visage et les mains et ce qui s'y mis comme ornement tel le kohol et la bague. Surtout qu'il est permis à la femme de vendre et d'acheter et qu'elle ne peut l'exécuter qu'on dévoilant son visage et ses mains…). Ceci est l'opinion d'Abû Hanîfa également.


Les Malikites


On lit dans le livre de Fath al-bâry 13/16 : (le qadi Iyâdh a déclaré qu'il n'y a pas de divergence que seules les femmes du Prophète sont obligées de cacher leur visages. Tandis que pour les musulmanes, il existe une divergence à sa recommandation.) il faut souligner que la divergence entre les savants concerne même le statut du niqâb qui est la recommandation / nadb, ce qui fait qu'ils ne parlent même pas d'obligation à ce sujet. Et cela relève de l'unanimité des savants. Selon le qadi Iyâdh.


Ibn Abd Al-Barr a dit dans son Tamhîd 6/464-65: (Malik, Abû Hanîfa, Shâfi'î et leurs compagnons, ainsi que l'Awzâ'y et Abû Thawr qu'il est obligatoire que la femme cache tout son corps sauf son visage et ses mains. qu'elle est obligée de dévoiler ses mains et son visage dans la prière et qu'elle touche le sol avec eux. Ils ont soutenu unanimement qu'elle ne doit pas prier avec le niqâb ni les gants, ce qui prouve que son visage et ses mains ne sont pas une Honte / Awra à cacher.)


Les Shaféites

L'imâm Shâfi'î dit dans son livre intitulé la Matrice 1/89 : (tout le corps de la femme est une Awra sauf son visage et ses mains…)


Les Hanbalites


Ibn Hubayra a dit dans son livre Ifsâh 'an ma'âny sihâh 1/522 : (Ahmad a dit dans l'une de ses opinions que tout le corps de la femme est une Awra sauf son visage et ses mains. Mais dans l'autre opinion, la plus célèbre, il dit : sauf son visage. Le qadi hanbalite a dit : il est interdit qu'un étranger regarde une étrangère sauf le visage et les mains….)


Les opinions des plus grands commentateurs

Tabary

Après avoir mentionné les différentes opinons lors du commentaire du verset 31 de la sourate la lumière, Tabary a dit: (et la meilleure opinion la plus juste est celle qui désigne les mains et le visage comme parure apparente.)


Ibn Kathîr

Il rapporte d'après Saïd Ibn Jubayr d'après Ibn Abbâs que le sens de parure du verset : ("31 de la lumière signifie" le visage et les mains avec la bague. Ceci, dit-il, est l'opinion d'Ibn Umar, de Atâ', de Ikrima, de Said Ibn Jubayr, d'Abû Sha'thâ', de Dhahhâk, d'Ibrâhîm Nakha'y et d'autres encore. Il est célèbre chez la majorité / jumhûr des savants, dit-il, qu'Ibn Abbas et ses disciples ont expliqué le sens de la parure dans le verset par le visage et les mains.)


Jassâs, Abû Bakr Râzy

Il dit : (Ce qui prouve que le visage et les mains de la femme ne sont pas une 'Awra, c'est qu'elle est obligée de prier avec le visage et les mains dévoilées.) puis il répond à Ibn Mas'ûd en disant: (l'interprétation d'Ibn Mas'ûd de la parure apparente au sens des vêtements est insignifiante puisque les vêtements apparaissent que la femme le veille ou non. D'autant qu'il est impossible de cacher les vêtements. Puis le sens sémantique montre que l'exception doit être de la nature de l'objet par conséquent, la parure doit faire partie de la femme.) Verset 31 la lumière.


Qurtuby

Il déclare : (puisqu'il est courant que la femme laisse paraître le visage et les mains par habitude et dans l'adoration comme la prière et le hajj, par conséquent l'exception du verset les désigne.) c'est-à-dire l'exception est faite pour laisser paraître le visage et les mains.


Al-Khâzin Al-Shâfi'î

Il confirme : (on a permis à a femme de montrer son visage et ses mains parce qu'ils ne constituent pas une honte et qu'elle est obligée de les dévoiler en prière…)


Al-Jalâlayn

Les deux commentateurs expliquent la parure dans le verset par le visage et les mains et que le reste doit être caché.


Al-Wâhidy dans le wajîz

Il interprète la parure dévoilée par le visage et les mains, il dit : (cette parure concerne les vêtements, le kohol dans l'œil, la bague, le bracelet et le henné dans la main. Ainsi la femme n'a le droit de montrer que son visage et ses mains.)


Il faut savoir que la crédibilité de ces savants fait l'unanimité de la communauté musulmane. Qu'ils sont plus probes scientifiquement que nos savants actuels. Qu'on ne peut mettre en doute leur savoir et leur amour de l'islam et de la oumma. Notamment lorsqu'il s'agit de droit et de devoirs, ils sont sincères et ne ménagent personne, ni ne sont complaisant avec qui que ce soit.


La sunna authentique permet de dévoiler le visage et les mains

Plusieurs hadîths montrent que les femmes des compagnons du vivant du Prophète ne voilaient pas le visage et les mains. Que ce soit avant ou après la révélation du verset du hijâb.


Hadîth 1)
Muslim 3/19 : d'après Jabir Ibn Abd Allah: (j'ai assisté avec le Prophète un jour de l'Aïd / fête musulmane majeure, il s'est déplacé vers les femmes, les a incité à faire du bien, leur a rappelé le jour dernier et recommandé de faire des dons car vous serez majoritaires en enfer. Une femme s'est levée parmi les femmes, elle avait les joues rouge dit Jâbir. Elle a demandé: et pourquoi serions-nous majoritaires en enfer ô messager de Dieu? Vous le serez puisque vous vous plaignez souvent et vous êtes ingrates envers vos compagnons. Elles ont accouru vers Bilâl en lui donnant leurs bijoux ; bagues et boucles.)


Cet événement fut à la 6 ème année de l'hégire, comme la précisé si bien Al-Albâny, tandis que le verset du hijâb fut révélé en l'an 5 hégirien. Comment peut-on affirmer que cette femme que le compagnon Jâbir a décrit la rougeur de ses joues, portait le niqâb! Et en présence des hommes qui étaient si prés qu'ils ont vu son visage, en plus c'était Bilâl lui-même qui a collecté leur dons de bijoux. La question qui se pose est-ce que cette femme a-t-elle transgressé la loi de Dieu en dévoilant son visage et en dehors de la prière? Ou bien c'est le Prophète qui fut complaisant avec elle en la laissant faire?


Hadîth 2)
Bukhârî et Muslim d'après Ibn Abbâs: "le Prophète porta derrière lui sur sa chamelle son cousin Fadhl Ibn Abbâs le jour du sacrifice. Fadhl était un bel homme. Soudain une belle femme de la tribu Khath'am arriva devant le Prophète et l'interrogea. Fadhl subjugué par sa beauté il commence à la regarder. Quand le Prophète s'en est aperçu il tendu sa main et détourna le visage de Fadhl de la femme. Puis, elle a demandé: ô messager de Dieu puisque le hajj est une obligation, ai-je le droit de l'accomplir pour mon grand père qui ne peut pas monter une monture? Il a dit oui tu peux le faire!)


Dans une autre version du hadîth: Fadhl a commencé à la regarder et elle le regardait également.


L'imâm Ibn Battâl un des plus grands muhaddith qui fut le cheikh d'Ibn Hajar et qui a écrit un commentaire sur le livre de Bukhârî resté encore manuscrit dit à ce sujet : " dans ce hadîth, il y a enseignement de détourner le regard en cas de tentation. Il constitue une preuve que les femmes musulmanes ne sont pas soumises aux mêmes conditions des femmes du Prophète au sujet du hijâb. Sinon le Prophète aurait ordonné à la femme khath'amiya de porter le niqâb. Il comporte aussi que le voile du visage n'est pas une obligation."


Pour tous ceux qui ont dit que cette femme avait le niqâb comme le cheikh Muhammad Ahmad Ismâ'îl, le cheikh Shinqîty le cheikh Hammûd Towayjiry, n'avaient aucune preuve, ils se sont basé uniquement sur la possibilité, disent-ils, qu'elle ait fait tomber son niqâb (cf. Sârim mashhûr p. 139-140), que le niqâb tombe souvent devant les étrangers (Adwâ al-bayân 6/ 599-602).


Ils ont même osé prétendre que Fdhl la connaissait auparavant sans aucune preuve, subhân Allah! (cf. Shinqîty in adwâ al-bayân ibidem). Ils ont essayé de ramener toute une série de possibilités qui n'a rien à voir avec le hadîth explicite et authentique. Car ils s'acharnent à prouver l'inapprouvable parce qu'ils avaient une idée en tête et tous les moyens sont bons pour l'étayer au lieu de se résigner au jugement de Dieu. (Voir les détails de leur argumentation dans : kashf al-wajh bayna al-mubûhin wa al-mâni'în / le dévoilement du visage entre les partisans et les proscripteurs.)


Normativement parlant, même la femme belle n'est pas obligée de voiler son visage pour mettre l'homme en sécurité de sa tentation. Car, s'il était obligatoire le Prophète l'aurait ordonné à cette femme qui a attirée par sa beauté Fadhl Ibn Abbâs. Par contre, c'est à l'homme de détourner son regard comme l'a bien fait le Prophète à son cousin Fadhl.


Si on acceptait cette logique de tentation, il faut imposer le niqâb aux hommes beaux puisqu'ils ont le même effet attractif sur les femmes. Ceci est absurde chez les gens doués d'intelligence du fait que la tentation / fitna existe partout et qu'elle est relative puisque toutes les femmes se disent belles, comme tous les hommes se considèrent ainsi.


On ne peut pas prétendre que cette femme fut en état de sacralisation de pèlerinage puisque l'événement est arrivé après le sacrifice qui implique la désacralisation vestimentaire et comportementale. Donc, ce hadîth ne relate pas que cette femme avait son niqâb et elle l'a simplement enlevé parce qu'elle fut en période de sacralisation qui elle impose le dévoilement du visage et des mains comme prétendent les détracteurs.


Hadîth 3)
Chez Abû Dâwûd on lit : (Aïsha a rapporté que sa sœur Asmâ est rentrée chez le Prophète avec des vêtements légers. Le Prophète se détourna d'elle et lui dit: ô Asmâ lorsque la femme atteint la puberté, elle n'a le droit de dévoiler que ça et ça en désignant le visage et les mains.)

Ce hadîth n'est pas faible comme prétendent certains et que le Muhaddith Al-Albâny l'a mentionné dans les hadiths authentiques des Sunan d'Abû Dâwûd en le désignant par authentique / sahîh. Il l'est, également, par l'aval de Dahaby, Bayhiqy, Ahmad, pourtant il n'est pas le seul hadîth à ce sujet.


Hadîth 4)
Muslim rapporte que le Prophète a dit: (quand l'un de vous voit une femme qui lui plait qu'il rentre chez la sienne.) ce hadîth montre que les femmes avaient l'habitude de sortir en ayant les visages dévoilés. C'est pourquoi le Prophète a insisté sur le fait qu'une femme puisse plaire à certains hommes et que le hadîth sous-entends l'endroit le plus noble et beau de la femme; son visage. Voir une femme ne plait pas toujours, mais voir certaines parties de son corps plait certes, et comme les femmes ne se baladaient pas en décolleté à l'époque il reste le visage. En plus dans le cas ou cela provoque l'homme, le Prophète lui ordonne de rentrer chez sa femme et non pas à la femme de cacher son visage pour mettre à l'aise monsieur.


Ce qui nous permet de faire cette explication c'est que Allah recommande aux croyants de ne pas se fier seulement à la beauté des femmes en cas de mariage et qu'il faut chercher d'autres valeurs, Il dit : (Et n'épousez pas les femmes associatrices tant qu'elles n'auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu'une associatrice même si elle vous plait…) (La vache 221) l'imâm Jassâs explique dans son livre Ahkâm al-qor'ân: les femmes plaisent après avoir regardé leurs visages.


Donc, la beauté de la femme réside essentiellement dans son visage et la beauté désignée dans ce hadîth est celle du visage ce qui fait que le Prophète décrit une situation humaine courante; que les femmes sortaient pour leurs besoins et aperçoivent les hommes. Ils doivent tous détourner leurs regards en cas d'attirance et que ceux qui se sentent menacés par la tentation des femmes doivent rentrer chez eux et rester auprès de leurs épouses. Je trouve dans cet enseignement prophétique la sagesse même, puisqu'il demande à celui qui a un problème avec les femmes ou qui est faible ou obsédé de trouver la solution et non pas accabler celui qui n'a pas de problème à ce niveau.


Mais ce messager comme tous les autres d'ailleurs, a bien accepté toutes les catégories, sans imposer une peine pour celle ou ceux qui ne se conforment pas souvent. Aucune peine légale n'est imposée pour celle qui se dévoilent ni une récompense octroyé pour celles qui se voilent.




[b]
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: Au sujet du voile intégral   6/22/2010, 03:34

Salam Alleykum mon cher frère que Dieu(swt) te préserve.

Je voudrais juste apporter ma maigre participation au sujet du Niqab :

Les conditions qui rendent le Niqab nécessaire d'après certains avis

Certains savants (hanafites et mâlékites ) par Ijtihâd disent :
"mais si la femme est très belle et se trouve dans un environnement
(malsains) de pervers et qu'elle craint la Fitna ou qu'elle craigne
pour sa personne lorsqu'elle sort: là le Niqâb (cacher le visage)
peut devenir nécessaire (pour éliminer le risque extérieur)..."

Voir
par exemple pour le Fiqh Hanafi: 'Ad-dourr al-moukhtâr wa radd
al-mouhtâr' Volume 1 / Page 406 et pour le Fiqh Mâliki: 'Ash- sharh
al-kabîr' Volume 1 / Page 214, où est présenté l’avis minoritaire du
port du 'Niqâb' en cas de risque de 'Fitnah', par exemple dans le cas où la femme réside dans un environnement malsain et dominé par la perversité, l’impudeur et l’insécurité. En d'autres termes, selon cette opinion minoritaire, le devoir pour la femme de se couvrir le visage repose uniquement sur des facteurs externes et non pas sur une prescription explicite du Coran ni de la Sunna .

Dieu(swt) est le plus savant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au sujet du voile intégral
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» roman intégral du XIX ?
» La Belgique se prépare à interdire totalement le voile intégral
» Vidéo-documentaire de 90 minutes : "Les portes de l'Enfer" - L'intégral !
» origine(s) du voile integral
» La Farce du cuvier : texte intégral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Océans de Miséricorde :: Cheminons ensemble vers Allah :: Les servantes de Dieu-
Sauter vers: