A la lumière du Coran
 
Accueilbienvenue*CalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le choix des mots pour une propagande efficasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le choix des mots pour une propagande efficasse   1/18/2010, 00:38



Mes chers frères et soeurs que Dieu vous benisse

Etre Musulman en ce début de 21ème siècle n'est pas chose facile surtout quand les mots vous renvoient bien souvent a des préjugés

Alors je vous propose de nous amuser a reproduire le sens des mots pour mettre en évidence les préjugés : Wikipédia est fort interressant comme source de renseignement

Dans un premier temps analysons le sens des mots pour comprendre de quoi nous parlons

Qu'est ce que l'Islamisme ?

Selon wikipédia :

L'islamisme est un courant de pensée musulman, essentiellement politique, apparu au XXe siècle. L'usage du terme depuis sa réapparition en France à la fin des années 1970 a beaucoup évolué. Il peut s'agir, par exemple, du « choix conscient de la doctrine musulmane comme guide pour l’action politique »[1] - dans une acception que ne récusent pas certains islamistes - , ou encore, selon d'autres, une « idéologie manipulant l'islam en vue d'un projet politique : transformer le système politique et social d'un Etat en faisant de la charia, dont l'interprétation univoque est imposée à l'ensemble de la société, l'unique source du droit »[2]. C'est ainsi un terme d'usage controversé.


Pour en savoir plus et je vous encourage a décortiquer le sujet :http://fr.wikipedia.org/wiki/Islamisme

Qu'est que l'intégrisme ?

L'intégrisme désigne un courant d'opinion au sein de l'Église catholique, particulièrement française[1], et dont l'appellation remonte au début du XXe siècle, lors de la crise moderniste, lorsque le courant conservateur de cette Église oppose aux partisans d'une ouverture au monde moderne un catholicisme dit « intégral » qui défend le maintien des vérités catholiques traditionnelles telles qu’elles ont, selon eux, toujours été enseignées.

Ces tenants de la « Tradition », se désignant eux-mêmes comme des « catholiques intégraux », seront appelés « intégristes » par le courant progressiste qui se verra, lui, désigné sous le vocable de « moderniste » dans des appellations qu'aucun des deux courants ne revendique ni n'assume.

D'usage souvent polémique et péjoratif, le terme intégriste se réfère généralement à des courants traditionalistes qui affirment représenter l'orthodoxie catholique et la Tradition « authentique » dans un cadre sociologique qui, de la résistance générale à la société moderne, a glissé progressivement vers une résistance à la transformation interne de l'Église catholique. Cette résistance poussera certains de ses tenants jusqu'au schisme, à l'instar de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X qui, pour beaucoup, incarne le terme[2].

L'intégrisme se distingue du fondamentalisme. Celui-ci regroupe les courants réactionnaires – particulièrement protestants – qui se réfèrent à la littéralité des textes sacrés, même s'il partage avec l'intégrisme des processus comparables[3]. Par analogie, le terme « intégrisme » peut désigner plus généralement toute attitude doctrinale de conservatisme intransigeant mais il demeure difficilement traduisible et n’a d’équivalent dans d’autres langues que par décalque du français.

Le champ sémantique du vocable s'est ainsi étendu dans des usages impropres désormais répandus, toujours à connotation péjorative, comme ceux de l'« intégrisme musulman » – pour désigner le fondamentalisme musulman[4] – ou encore d'« intégrisme laïque »[5].

Pour en savoir plus (idem ):

http://fr.wikipedia.org/wiki/Int%C3%A9grisme

Qu'est ce que le fondamentalisme ?

Le terme fondamentalisme désigne l'attachement strict à une doctrine précise, religieuse ou autre. Il est né au début du XXe siècle en terrain protestant nord-américain, en opposition aux développements du libéralisme théologique.[1] Il continue d'être employé dans ce contexte, mais en est venu, en France, à désigner le plus souvent les islamismes radicaux qui occupent dans ce pays plus de place dans les débats que les protestantismes radicaux[2]. Le mot intégrisme ou intégralisme, choisi par les catholicismes radicaux comme le mouvement de la Fraternité Saint-Pie-X pour se désigner, leur est en principe appliqué ; il s'applique également aux islamismes radicaux en alternance avec fondamentalisme.

Né dans un contexte spécifique, fondamentalisme, tout comme intégrisme ou millénarisme en sociologie, en est venu à désigner un phénomène général, à distinguer du conservatisme et du fanatisme. Il peut se traduire par un comportement d'exclusivisme, d'isolation, voire d'antagonisme défensif ou conquérant avec qui ne partage pas totalement cette approche, c'est-à-dire aussi bien vis à vis des coreligionnaires non fondamentalistes que des membres des autres confessions, des agnostiques ou des athées. Il touche, à des degrés divers, toutes les grandes religions. Les religions dites abrahamiques sont les plus touchées en raison de leur interprétation de la diversité des opinions religieuses, dans laquelle elles tendent à distinguer une opinion "absolument vraie" des autres, "absolument erronées". Au contraire, les religions indiennes (hindouisme, bouddhisme) interprètent la diversité des opinions religieuses en termes de différences de perspectives ou de niveau de compréhension, plutôt qu'en termes de vérité et d'erreur. L'hindouisme est plus un substrat culturel rassemblant différents courants et pratiques qu'une religion au sens abrahamique. La tradition est basée sur une mythologie qui, en elle-même, n'a aucune règle sociale à imposer. Il est admis que deux hindous peuvent légitimement avoir des points de vues religieux différents, selon la formule consacrée : « dans l'hindouisme, on trouve tout et tout son contraire ». Néanmoins, poussés par un sentiment ethnique ou nationaliste, certains groupes hindous ont adopté à la fin du XXe siècle des positions fondamentalistes rejetant les pratiques ou notions considérées comme issues de religions "allogènes" (islam, christianisme).

Quelle que soit leur confession, les fondamentalistes ont en commun de résister au remplacement du sacré par le sécularisme et le rationalisme, au pluralisme et au relativisme idéologique et religieux et à la libéralisation des mœurs, phénomènes parfois regroupés sous le terme de modernité. Ce rejet s’accompagne de celui du monde occidental censé véhiculer cette modernité, dans le cas des fondamentalistes qui n’en sont pas issus.

Aux États-Unis ou au Canada, le mot n'a pas exactement la même connotation qu'en France.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondamentalisme(idem )

A suivre inchallah



Revenir en haut Aller en bas
jafar
Confirmé
Confirmé
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Le choix des mots pour une propagande efficasse   1/20/2010, 22:39

salam alaykum ami abdellah!

( -__-) islamiste,intégriste,traditionaliste,(il ont oublié terroriste on dirait?)
hey ben...ca fait mal au crane !!! je plaint ceux qui mettent toutes leurs énergie et qui passe leurs vie à vouloir détruire l'islam....

(^__^) on est des soumiste kon vous dit!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le choix des mots pour une propagande efficasse   1/20/2010, 23:00



Continuons notre quète de sens

Califat

Un califat (arabe : خِلافة) est le territoire reconnaissant l'autorité d'un calife (arabe : خليفة), successeur du prophète de l'islam Mahomet dans l'exercice politique du pouvoir. Ce mot sert aussi à désigner le régime politique lui-même et la période pendant laquelle il s'exerce (ex. « pendant le califat de Haroun Al Rachid »).

En français, le mot califat provient du mot calife par adjonction du suffixe -at.

Plusieurs califats ont existé depuis la fondation de l'islam, suite aux luttes que se livrèrent les différents prétendants au titre de successeur de Mahomet, après les quatre premiers califes.

Les plus importants sont :

* califat omeyyade de Damas ;
* califat abbasside de Bagdad ;
* califat fatimide du Caire ;
* califat des Omeyyades de Cordoue.
* califat ottoman.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Califat

Par déduction ,je comprends que celui qui veut revenir à la pratique prophétique du pouvoir politique comme cela a été au temps du messager de Dieu (saw) est taxé d'Islamiste qui sous entends "qu'il voudrait imposer son système politique "(se ref a la définition de l'islamisme)

Soyons clair : Il n'y a pas en Islam de séparation en le spirituel et le temporel qui voudrait que la religion soit l'affaire personnel de chacun et qu'elle n'ai pas d'influence sur la vie de tous les jours

D'ailleurs ,les cinq prières journalières se pratiquent en communauté ,à la mosquée ,pour ceux qui le peuvent ,le prèche du vendredi rassemble les fidèles pour leur rappeler leurs devoirs vis a vis de Dieu mais aussi vis a vis des hommes etc .........

En Islam ,les juges musulmans gèrent autant les délits qui portent atteintes a l'ordre public ,que les questions d'héritages,de mariages,de divorces etc ...............

Les sentences concernant ces questions prennent sources a partir de la révélation ,ainsi que de la tradition prophétique ou de l'éffort d'interprétation des juristes musulmans : bref autant dire que l'Islam n'est pas étranger à la vie de la cité et autrement dit : à la politique

Nous avons ce verset qui en dit long sur la gestion politique en Islam ou à la gestion de la vie de la cité

22.41. ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la Salat, acquittent la Zakat, ordonnent le convenable et interdisent le blâmable. Cependant, l'issue finale de toute chose appartient à Dieu.


Ainsi ,la propagande des "bien pensant" vise a détourner (voir compléxer) la majeure partie de la communauté musulmane de la sphère du politique en injectant la notion de séparation du religieux et du temporel alors qu'en réalité il n'en est rien puisque les compagnons ,après la mort du prophète (saw) ont hériter du pouvoir politique qui s'est transmis de génération en génération

Ce pouvoir politique ,a travers le califa, a disparue en 1924 privant ainsi les musulmans d'une représentation politique depuis lors

Il faut croire que,parmi les biens pensants, beaucoup craignent un retour à un système politique musulman qui risquerait de mettre a nue leurs manipulations machiavélique a travers le globe : la palestine n'en est que les premiers symptomes

Oui mon cher frère Jaffar ,ils nous taxent de tous les " istes" pour nous complexer et nous voiler nos devoirs en matière d'obéissance et de responsabilité vis a vis de Dieu

a suivre ...............inchallah




Revenir en haut Aller en bas
jafar
Confirmé
Confirmé
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Le choix des mots pour une propagande efficasse   1/21/2010, 07:18

salam alaykum

c'est évident depuis que la parole infalssifiable est descendue mon ami;
ce qui est triste dans l'affaire c'est que les marionettes humaines acharnées s'enfoncent dans des ténébres de plus en plus profonde, cela sera plus dur pour eux d'en remonter que ce qui nous attend nous qui voulons obeir et nous soumettre à la parole de vérité.
quand la grande épreuve sera à notre porte tout ces qualificatif ferons bien plus mal aux oreilles que le bruit insoutenable qu'ils dégagent pour le moment...

cramponez vous bien à la corde esclaves de Dieu....C'est ce qu'il restera de plus solide.

que Dieu nous guide et nous en sorte
salam alaykum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le choix des mots pour une propagande efficasse   1/21/2010, 09:11


Décidément ,wikipédia nous en apprend de plus en plus

La tradition


La tradition désigne la transmission continue d'un contenu culturel à travers l'histoire depuis un événement fondateur ou un passé immémorial (du latin traditio, tradere, de trans « à travers » et dare « donner », « faire passer à un autre, remettre »). Cet héritage immatériel peut constituer le vecteur d'identité d'une communauté humaine. Dans son sens absolu, la tradition est une mémoire et un projet, en un mot une conscience collective : le souvenir de ce qui a été, avec le devoir de le transmettre et de l'enrichir. Avec l'article indéfini, une tradition peut désigner un mouvement religieux par ce qui l'anime, ou plus couramment, une pratique symbolique particulière, comme par exemple les traditions populaires.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tradition

En complement de ce terme ,lisons ce qui est dit pour le terme "sunna"

Sunna

Le terme sunna signifie « cheminement » ou « pratique(s) ».

L'acception sunnite de ce terme est, généralement, « tradition prophétique », ce qui contient la pratique ordinaire du prophète de l'islam Mahomet, à savoir :

* ses dires,
* ses actes,
* ses approbations explicites ou implicites,
* ses qualités morales personnelles (selon certains savants du hadith comme Boukhari ou Muslim).

La sunna, seconde source législative de l'islam, associée aux règles législatives du Coran qui est la première source de la loi, permet de définir la loi islamique, ou charia.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sunna

Je vous rappelle une partie de ladéfinition de l'intégrisme citer plus haut :

D'usage souvent polémique et péjoratif, le terme intégriste se réfère généralement à des courants traditionalistes qui affirment représenter l'orthodoxie catholique et la Tradition « authentique » dans un cadre sociologique qui, de la résistance générale à la société moderne, a glissé progressivement vers une résistance à la transformation interne de l'Église catholique. Cette résistance poussera certains de ses tenants jusqu'au schisme, à l'instar de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X qui, pour beaucoup, incarne le terme[2].

L'intégrisme se distingue du fondamentalisme. Celui-ci regroupe les courants réactionnaires – particulièrement protestants – qui se réfèrent à la littéralité des textes sacrés, même s'il partage avec l'intégrisme des processus comparables[3]. Par analogie, le terme « intégrisme » peut désigner plus généralement toute attitude doctrinale de conservatisme intransigeant mais il demeure difficilement traduisible et n’a d’équivalent dans d’autres langues que par décalque du français.

Le champ sémantique du vocable s'est ainsi étendu dans des usages impropres désormais répandus, toujours à connotation péjorative, comme ceux de l'« intégrisme musulman » – pour désigner le fondamentalisme musulman


Ainsi lorsque le terme intégriste est lacher dans les médias pour désigner une partie de la communauté musulmane ,il touche en réalité ,dans l'inconscient collectif et a travers les préjugés l'ensemble des musulmans ,puisque tous sont unanime pour reconnaitre et suivre la tradition prophétique

Voila comment la propagande tisse sa toile :un terme qui au départ désignait une communauté spécifique ,vient brouiller le champ du dialogue quand ce n'est pas le miner

On comprend pourquoi Mr Tariq Ramadan est mal accueillit lors des débats lorsqu'il clarifie le discour et casse la propagande qui est véhiculer faussement contre la communauté musulmane dans son ensemble

Heureusement que des gens comme lui n' hesitent pas à remettre les pendules a l'heure

A suivre ..................inchallah

Revenir en haut Aller en bas
Vizion93
Prénium
Prénium
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2009

MessageSujet: Re: Le choix des mots pour une propagande efficasse   2/27/2010, 00:47

As salamou aleikoum mes frères et soeurs..

Jai un bon documentaire que jaimerai partager avec vous, je ne savais pas trop dans quel topic le placer donc...le voilà:

http://www.dailymotion.com/video/xcchoy_1-les-fran%C3%A7ais-de-confession-musulm_news

http://www.dailymotion.com/video/xccho8_2-les-fran%C3%A7ais-de-confession-musulm_news

http://www.dailymotion.com/video/xcchn0_3-les-fran%C3%A7ais-de-confession-musulm_news

http://www.dailymotion.com/video/xcchm3_4-les-fran%C3%A7ais-de-confession-musulm_news


ça parle des français converti à l'Islam, il est en 4 parties....regardez le en entier parce que le moment le plus émouvant est à la fin. (le père de Matthieu)

Wa aleikoum salam.
Que Dieu vous préserve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le choix des mots pour une propagande efficasse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le choix des mots pour une propagande efficasse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques mots pour toi
» Quelques mots pour me présenter
» Bonjour, quelques mots pour me décrire.
» 800 mots pour réussir Belin : 4ème /3ème
» Cent mots pour être éducateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Océans de Miséricorde :: La raison au service de Dieu :: Je cherche la vérité !-
Sauter vers: