A la lumière du Coran
 
Accueilbienvenue*CalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La musulmane peut elle se marier a un non musulman ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La musulmane peut elle se marier a un non musulman ?   1/6/2010, 23:59



Mes chers frères et soeurs que Dieu vous benisse

J'aimerais avoir vos points de vue concernant l'union par le mariage d'une musulmane avec un non musulman

Pour débuter le débat j'aimerais vous faire part de certains avis contemporains dont voici le premier :

fatwas du Dr Hassan al-Turabi, dirigeant des Frères Musulmans du Soudan, position qu'il n'est pas le seul a partager parmis les juristes de renom :

“Asharq Al-awsat interroge le leader soudanais islamiste Docteur Hassan Turabi
Lundi le 24 avril 2006
Par Imam Mohamed Imam

Question : Vous avez fait paraître des fatwas controversées déclarant permis le mariage entre une femme musulmane et un homme de persuasion chrétienne ou juive. Voulez-vous dire que les femmes qui se convertissent à l'Islam peuvent rester mariées avec un mari non-musulman, ou qu'une femme musulmane peut épouser un homme non-musulman ?

Réponse : D'abord, nous devons examiner cette question dans son contexte, et, en particulier, celui de l'Ijtihad quand il en vient aux questions générales de la condition des femmes dans l'islam. Le discours islamique moderne et contemporain sur les femmes accuse un retard considérable sur les règles et les principes islamiques authentiques du fait que les musulmans contemporains ne réfléchissent pas assez profondément à ces principes quand il s’agit du mariage de leurs filles.

La fatwa était une réponse aux questions qui avaient surgi dans la communauté musulmane aux Etats-Unis. Il y avait un incident dans lequel une femme américaine est allée à un des centres islamiques pour se convertir ; cependant, elle voulait rester mariée à son mari non-musulman après s’être convertie. Les fonctionnaires du centre lui ont dit que si elle était sincère dans son désir de devenir musulmane elle commencerait des procédures de divorce, malgré les dépenses énormes que cela impliquait et même si cela signifiait qu'elle perdrait la garde de ses enfants. Ils n'ont pas réalisé que c'était trop demander de quelqu'un qui en était à faire ses premiers pas vers l'islam. Une telle attitude fait que beaucoup de femmes sont peu disposées à se convertir.

Bien sûr, avant de publier ma décision, j'ai dû entreprendre beaucoup de recherches concernant la loi islamique, en particulier en lisant des livres de jurisprudence islamique qui avaient été écrits à différentes périodes historiques. Toutes les fatwas passées qui ont interdit le mariage de femmes musulmanes aux hommes non-musulmans ont été publiées pendant des périodes où sévissaient des luttes politiques entre musulmans et non-musulmans. D'autre part, je n’ai pas pu trouver un seul mot qui interdit un tel mariage dans le Coran ou la Sunna.

Dans le cas particulier de la femme qui a voulu se convertir aux Etats-Unis, mon avis est qu'elle aurait dû rester mariée avec le non-musulman. Elle pouvait devenir la raison pour que son mari non-musulman se convertisse. Peut-être même d'autres familles de femmes américaines converties auraient suivi le même chemin. Beaucoup de personnes sont restées perplexes devant ce que j'ai dit et m'ont attaqué pour cela. Quelques-uns ont même décidé que j'étais maintenant un infidèle! Ils ont parlé de toute cette question comme si c'était une question d'honneur. Cependant, si vous la regardez objectivement, la conversion et la conduite islamique de la femme aurait pu influencer positivement le mari. C’est le genre d’influence dont ont besoin les musulmans occidentaux.

Nous devons laisser les minorités musulmanes, qui vivent parmi 'les Gens du Livre' en Occident, évaluer cette question et décider ce qui est approprié pour eux, puisqu’ils sont le premier groupe concerné. Ils concluraient qu'ils doivent permettre à leurs filles d'épouser des juifs et des chrétiens parce que ces mariages attireront peut-être les maris à l'islam ou, du moins, les femmes resteront musulmanes. En Occident, les libertés individuelles sont généralement plus étendues : qu’ils soient libres de décider de leur comportement individuel ou collectif. Voilà mon point de vue sur ce problème.

Question : Donc vous dites que les femmes qui se sont converties à l'Islam peuvent rester mariées à leurs maris non-musulmans, mais qu’il est interdit à une femme musulmane d’épouser un homme non-musulman ?
Réponse : Non, j'avais parlé précédemment de ce type de mariage et je crois que le mariage entre une femme musulmane et un homme non-musulman est valable puisque rien dans le Coran ou la Sunna n’en ordonne autrement. De plus, la décision doit aussi prendre en compte chaque cas particulier ; en somme, en me basant sur les enseignements accumulés des savants passés, je ne peux pas dire que ce type de mariage est interdit.

Ces enseignements nous disent par exemple que le consensus (Ijma&) est le consensus de juristes à chaque époque mais ce que le Coran dit est totalement différent. Il faut donc nous en détourner. Les mêmes énonciations accumulées des savants ont aussi recommandé que nous devions obéir à un dirigeant même s'il a saisi le pouvoir par la force. Le Coran n'approuve pas du tout cela. Nous devons toujours nous référer aux fondements qui sont le Coran et la Sunna.”


et le deuxième :


'Interview de Soheib Bencheikh ( mufti de la région de Marseille) in Al-Khabar el-Ousbou`i (hebdomadaire algérien en arabe) n°61, du 03-09 mai 2000, p. 19.

Je suis né dans une famille imprégnée de sensibilité islamique... Dès (mes) premières années j'ai découvert une chose importante, à savoir qu'il y a de nombreuses écoles dans l'islam et qu'on peut y trouver tout et son contraire. Mais ce qui a fait mon admiration, c'est le dialogue constructif et riche qu'il y a eu entre ces écoles juridiques et les diverses lectures...

( ...) Quel est le rôle d'un mufti dans une société occidentale comme la France. Est-ce que les sujets sur lesquels on vous consulte sont différents de ce que l'on demande habituellement au mufti dans un milieu purement islamique?

(...) Ces sujets concernent essentiellement les problèmes de la famille musulmane. Des lettres me parviennent de toutes les régions de France et la majorité tournent autour du mariage et de la femme... et, plus particulièrement, du mariage d'une musulmane avec un non-musulman. En effet, le tiers des musulmanes venues dans leur jeune âge en France ou qui y sont nées, sont unies à des non-musulmans, soit par le mariage, soit par la vie commune hors mariage. Ce problème trouble les familles musulmanes eues perturbe. Ce qui accroît leur perplexité c'est que les imams traditionnels refusent même simplement d'écouter ce qu'elles endurent du fait de ces situations largement répandues, parce qu'ils jugent que cela est interdit et ne se discute pas.

J'ai, quant à moi, une opinion différente. Je ne me reconnais pas le droit de désagréger une famille qui a des enfants avec une fatwa exigeant le divorce de la musulmane parce que son compagnon ou mari n'est pas musulman. Il est possible que je me trompe, que Dieu me pardonne! Mais il n'existe aucun texte religieux clair, ni aucun dire du Prophète qui tranche cette question. C'est vrai, il y a un consensus ancien des fuqahas qui interdit ce genre de mariage pour des raisons connues et compréhensibles à l'époque, à savoir qu'un musulman qui épouse une chrétienne ou une juive est tenu de respecter sa religion et de lui laisser la liberté de conserver ses croyances. Par contre, si une musulmane est sous l'autorité d'un non-musulman celui-ci, selon sa foi, ne considère pas l'islam comme une religion révélée... alors les juristes ont craint que le non-musulman ne respecte pas la religion de son épouse et finalement lui interdise la pratique des ses croyances.
Mais, aujourd'hui, la situation n'est plus ce qu'elle était autrefois...

Personnellement dans ces cas, je commence par conseiller à l'époux de respecter les convictions de son épouse, sa liberté de pratique et de lui laisser, en tant que mère, le droit d'enseigner sa religion à ses enfants. Encore une fois, je puis ms tromper, mais j'estime que c'est de ma part une manière de pratiquer le devoir d'interprétation. Dieu seul est sage et savant!.
Est-ce que cela ne vous suscite pas des problèmes avec les imams traditionnels qui interprètent, eux, d'une façon totalement opposée ?

Personne ne peut s'ériger en tuteur de l'islam. Et quiconque se met devant la porte de Dieu se doit de l'ouvrir largement et non de la fermer. Personnellement, je ne conseille pas aux musulmanes d'épouser des non-¬musulmans et je ne les y encourage nullement Mais je ne me reconnais pas le droit de disloquer une famille qui s'est constituée de bonne foi, avec une intention droite. Telle est ma façon d'interpréter... Je ne crains pas les réactions. Je ne suis pas un homme politique pour rechercher l'agrément des gens. Comme homme de religion, je cherche simplement l'agrément de ma conscience. Et, si tout le monde se soulevait contre moi, je garderais ma conviction, tant que je croirai qu'elle est la plus juste


Qu'en pensez vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: La musulmane peut elle se marier a un non musulman ?   1/7/2010, 15:52

Salam Alleykum, mon cher frère Abdellah,

Ceci est une question très délicate, il est vrai que dans le Saint-Coran il n'y a pas de versets qui interdit une telle union, mais lorsqu'on prend en compte la globalité du message une telle union devient très problématique.
En fait les cas aujourd'hui de mariages mixte entre hommes musulmans et femmes des gens du Livres sont toléré mais pose une multitude de problèmes alors que dire de l'inverse.

En Islam l'homme est le chef de famille donc c'est lui à qui revient l'autorité et comme le dit le deuxième mufti "si une musulmane est sous l'autorité d'un non-musulman celui-ci, selon sa foi, ne considère pas l'islam comme une religion révélée... alors les juristes ont craint que le non-musulman ne respecte pas la religion de son épouse et finalement lui interdise la pratique des ses croyances."

Pour ma part ces raisons sont suffisantes pour ne pas toléré ce genre de mariage.

2.228 ...Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. Et Dieu est Puissant et Sage.

4.34.Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs que Dieu accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection de Dieu...

Dans le christianisme le mari à aussi autorité sur la femme, donc le danger de la détourné de la religion musulmane est réel et nous savons que quiconque quitte l'Islam pour une autre religion le Paradis lui sera interdit s'il ou elle ne fait pas acte de repentance.

1 Corinthiens 11.3 :
Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout
homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de
Christ.


Ephésiens 5.22,23 :
Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur;
car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La musulmane peut elle se marier a un non musulman ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La femme peut-elle conduire ?
» La pilule peut-elle tuer le zygote?
» Le femme peut-elle enseigner ? Officiellement non. Officieusement oui.
» Une entité peut elle déménager ?
» La sieste peut-elle l'empêcher de s'endormir le soir?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Océans de Miséricorde :: Etude du Saint Coran :: Les causes de la révélation-
Sauter vers: