A la lumière du Coran
 
Accueilbienvenue*CalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'héritage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: l'héritage   1/15/2009, 07:03

Salem Alleykum,

Je voudrais traiter avec vous le sujet de l'héritage, Allah(swt) dit dans sa Sainte parole :

Voici ce que Dieu vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s'il n'y en a qu'une, à elle alors la moitié. Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant. S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s'il a des frères, à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu'il aurait fait ou paiement d'une dette. De vos ascendants ou descendants, vous ne savez pas qui est plus près de vous en utilité. Ceci est un ordre obligatoire de la part de Dieu, car Dieu est, certes, Omniscient et Sage.(s4v11)

Et à vous la moitié de ce laissent vos épouses, si elles n'ont pas d'enfants. Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu'elles laissent, après exécution du testament qu'elles auraient fait ou paiement d'une dette. Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d'une dette. Et si un homme, ou une femme, meurt sans héritier direct, cependant qu'il laisse un frère ou une soeur, à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S'ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers, après exécution du testament ou paiement d'une dette, sans préjudice à quiconque. (Telle est l') Injonction de Dieu ! Et Dieu est Omniscient et Indulgent.(s4v12)

Nous remarquons dans ce verset qu'un frère et une soeur se partagent un sixième de l'héritage et s'ils sont plus que deux alors ils partageront le tier.
Mais attention dans ce cas, se sont des frères et soeurs "utérin" selon l'avis le plus répandus car si c'était des frères et soeurs "consanguin" ou "germain" celà contredirait la (s4v176) ci-dessous :

Ils te demandent ce qui a été décrété. Dis : "Au sujet du défunt qui n'a pas de père ni de mère ni d'enfant, Dieu vous donne Son décret : si quelqu'un meurt sans enfant, mais a une soeur, à celle-ci revient la moitié de ce qu'il laisse. Et lui, il héritera d'elle en totalité si elle n'a pas d'enfant. Mais s'il a deux soeurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu'il laisse; et s'il a des frères et des soeurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux soeurs. Dieu vous donne des explications pour que vous ne vous égariez pas. Et Dieu est Omniscient.(s4v176)


Il est vrai qu'en règle générale, dans la plupart des cas, la femme hérite d'une part deux fois moindre que celle de l'homme. Dans les cas suivants, par exemple :



  1. la fille hérite d'une part deux fois moindre que celle du fils;
  2. l'épouse hérite de 1/8, et l'époux de 1/4 si la personne décédée a des enfants;
  3. l'épouse hérite de 1/4, et l'époux de 1/2 si la personne décédée n'a pas d'enfants;
  4. si la personne décédée n'a ni parents ni descendants, la soeur "consanguine" ou "germaine" hérite de la moitié moins que le frère "consanguin" ou "germain".


L'homme hérite d'une part deux fois plus élevée parce que c'est lui qui est entièrement responsable financièrement de sa famille et lorsqu'il se marie il doit dépenser pour le "mahr".
La femme n'a aucune obligation financière.

Avant qu'une femme ne soit mariée, c'est son père ou son frère qui pourvoit à ses besoins comme le logement, la nourriture, l'habillement et autres besoins matériels. Lorsqu'elle est mariée, cette responsabilité est transmise à son mari ou à son fils. L'islam donne à l'homme la responsabilité de pourvoir aux besoins de sa famille. Afin qu'il puisse s'acquitter de ce devoir, l'homme reçoit une part d'héritage deux fois plus élevée.

Par exemple, si un homme meurt en laissant 15 000 euros à ses enfants (i.e un fils et une fille), le fils hérite de 10 000 euros alors que la fille n'hérite que de 5 000 euros.

Des 10 000 hérités par le fils, ce dernier, par devoir envers les membres de sa famille, devra peut-être dépenser pour eux la presque totalité ou peut-être 7 000 euros, ce qui ne lui laissera, pour lui-même, qu'un faible pourcentage de l'héritage, c'est-à-dire environ 3 000 euros. La fille, de son côté, n'a aucune obligation de dépenser ses 5 000 euros pour qui que ce soit. Elle a le droit de garder la totalité de la somme et d'en faire ce que bon lui semble.
Dans ce cas de figure la fille s'en sort mieux, elle n'a aucune obligation car cette charge est entièrement sur les épaules de l'homme.


Il existe plusieurs cas ou la femme hérite à part égale voir même plus que l'homme.

Premièrement, si le défunt laisse des enfants, un père et une mère, alors le père comme la mère prennent chacun le sixième de l’héritage, sans différence de sexe entre les deux et sans prendre en considération la règle « au mâle revient une part équivalente à celle de deux femelles » (S 4,V 11).
Ces deux parts sont explicitement mentionnées dans le Coran : « Quant aux père et mère du défunt, à chacun d’eux revient le sixième de ce qu’il laisse » (S4, V 11).

Deuxièmement, si le défunt laisse un frère et une sœur utérins et qu’ils ne sont exclus par aucun héritier de prime ordre [1], alors le frère comme la sœur prennent le sixième de l’héritage, sans différence de sexe entre les deux et sans prendre en considération la règle « au mâle revient une part équivalente à celle de deux femelles » ( S 4,V11). Ces deux parts sont explicitement mentionnées dans le Coran : « cependant qu’il laisse un frère ou une sœur, à chacun de ceux-ci revient alors un sixième » (Sourate 4 intitulée les Femmes, An-Nisâ’, verset 12).

Troisièmement, si le défunt laisse un nombre de frères utérins supérieur à deux et un nombre de sœurs supérieur à deux, alors les frères se partagent le tiers de l’héritage et les sœurs se partagent le tiers de l’héritage également, sans différence de sexe entre les deux groupes, et sans prendre en considération la règle « au mâle revient une part équivalente à celle de deux femelles » (S 4, V 11).

Quatrièmement, si la défunte laisse un époux et une fille, alors la fille prend la moitié de l’héritage et l’époux ne prend que le quart. C’est-à-dire que la femme, dans ce cas, hérite du double de l’homme.


Cinquièmement, si le défunt laisse une épouse, deux filles et un frère, alors l’épouse prend le huitième de l’héritage, les deux filles se partagent les deux tiers et le reste revient à leur oncle qui est le frère du défunt. Ainsi chacune des deux filles hérite plus que son oncle. En effet, la part de chacune d’elles équivaut aux huit vingt-quatrièmes de l’héritage alors que leur oncle ne prend que cinq vingt-quatrièmes.

Sixièmement, si le défunt n'a pas d'enfants et que ses parents héritent de lui, alors la mère prend le tier et le père ne prend que le sixième.


Celà étant le cas ou tous les héritiés sont des musulmans.

Maintenant vient mes questions :

D'après ce hadiths les musulmans et les non-musulmans ne peuvent pas hériter les uns les autres.

Le Prophète Muhammad(saws) auait dit : "Le musulman n'hérite pas du non musulman, non plus que le non musulman du musulman"

Je suis un convertis mes parents et ma soeur ne sont pas musulman, si un malheur m'arrivait "qu'Allah m'en protège" , d'après les avis mes parents et ma soeur n'auraient-ils droit à rien ?

N'aurais-je pas le droit de leurs donner une part de mon plein gré ?

Et toujours selon ces avis s'il arrivait malheur à mes parents "qu'Allah les en protège", aurais-je le droit à rien même s'ils font un testament en ma faveur ?



Allah(swt) dit :

Et ceux qui après cela ont cru et émigré et lutté en votre compagnie, ceux-là sont des vòtres. Cependant ceux qui sont liés par la parenté ont priorité les uns envers les autres, d'après le Livre de Dieu. Certes, Dieu est Omniscient.(s8v75)

Dieu ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Dieu aime les équitables(s60v8)

A tous Nous avons désigné des héritiers pour ce que leur laissent leurs père et mère, leurs proches parents, et ceux envers qui, de vos propres mains, vous vous êtes engagés, donnez leur donc leur part, car Dieu, en vérité, est témoin de tout.(s4v33)

Et lorsque les proches parents, les orphelins, les nécessiteux assistent au partage, offrez-leur quelque chose de l'héritage, et parlez-leur convenablement(s4v8)

Dans le Saint Coran je ne vois rien qui empèche l'héritage entre musulmans et non musulmans au contraire la priorité vise les liens du sang, même si ma mère n'est pas musulmane elle m'a porté dans son ventre, elle m'a élevé et je lui suis redevable de tout.
le Paradis est sous les pieds des mères

Parmis des avis, j'aurais le droit de faire un testament en faveur de mes proches, mais pas plus que le tier.

Allah(swt) dit :


On vous a prescrit, quand la mort est proche de l'un de vous et s'il laisse des biens, de faire un testament en règle en faveur de ses père et mère et de ses plus proches. C'est un devoir pour les pieux.(s2v180)

J'ai également un ami musulman qui est marié avec une Catholique et ils ont eu un bébé depuis peu.

Allah(swt) dit :

"Vous sont permises, aujourd'hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d'entre les croyantes, et les femmes vertueuses d'entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous, si vous leur donnez leur mahr, avec contrat de mariage, non en débauchés ni en preneurs d'amantes. Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants.(s5v5)

Sachant que mon ami s'occupe de sa famille avec amour et attention et dépense financièrement pour qu'il ne manquent de rien.
Si mon ami devait nous quitter "qu'Allah le protège" sans avoir pris le temps de faire un testament sa femme aurait-elle droit à rien ?


Merci à vous si vous pouvez m'éclairer sur le sujet.

Allah(swt) est le plus savant


Dernière édition par Gilles le 11/10/2010, 05:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: l'héritage   1/20/2009, 03:47

Salem Alleykum à toutes et à tous,

Je voudrais vous citer un exemple de cas d'héritage auquel je n'ai pas mathématiquement trouvé la solution , si des soeurs et frères ont la réponse je les remerci .

Supposont que le defunt a laisse ses 2 parents, 3 filles et son epouse en vie. Selon (s4v11,12) les fractions sont les suivantes:

- l’epouse: 1/8
- la mere : 1/6
- le pere : 1/6
- les 3 filles se partagent les : 2/3


Supposont que le défunt laisse 15 000 euros, ses 3 filles se partageront les 2/3 de la somme se qui équivaut à 10 000 euros, les parents du défunt auront chacun 1/6 se qui équivaut à 1/3 de la somme soit 5 000 euros.
Voilà le problème, on arrive déjà au total des 15 000 euros soit 100% de l'héritage, mais que fait-on de la part des 1/8 soit 1875 euros de l'épouse ??

la somme est la suivante : 1/8 +1/6 +1/6 +2/3 = 1 + 1/8 (ou 9/8! soit 112,5%)

Allah(swt) est le plus savant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: l'héritage   1/22/2009, 07:15

Salem alleykum,

La solution soutenu officiellement pour l'exemple ci-dessus est celle de "l'augment" (al-'awl) :
Cette solution est requise lorsque les parts sont supérieur au dénominateur.
De cette manière on diminuera proportionnellement chaque parts des personnes concernés pour arriver à un total de 100%.

Tout d'abord on met toutes les fraction sous le même dénominateur :

l'épouse : 1/8 = 3/24
les parents : (1/6 + 1/6) = 1/3 = 8/24
les 3 filles : 2/3 = 16/24

Le total est de 27/24 ou 9/8 donc (3/24 ou 1/8 en trop)


La solution est la suivante :

sur les 15 000 euros laissé par le défunt

l'épouse : 1875 / (27/24) = 1666,67 euros
les parents : 5000 / (27/24) = 4444,44 euros
les 3 filles : 10000 / (27/24) = 8888,88 euros

Par cette méthode en additionnant les parts proportionnellement diminués de chaque héritier nous arrivons au 15 000 euros laissé par le défunt soit 100% de la somme.

Mais bon, est-ce conforme au Livre de Dieu(swt) ?, sachant que les parts de chaque héritiers changent.

N'y a-il pas un ordre logique par rapport aux héritiers direct de manière à ne pas modifier les parts ?


Si l'on prend maintenant le même cas, mais l'on remplace seulement les 3 filles par 1 garçon.

Ou 1 garçon et 1 fille


Allah(swt) dit :

Voici ce que Dieu vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s'il n'y en a qu'une, à elle alors la moitié...(s4v11)

Le garçon prendrait le double de la fille donc 100%.
Il annulerait les parts de l'épouse et des parents du défunt.

Le cas de 1 garçon et 1 fille le garçon prend 2/3 et la fille 1/3 se qui annule également les parts de l'épouse et des parents.


Donc il y a bien des priorité en matière d'héritier.

A mon avis (ceci n'engage que moi) dans ce cas, l'épouse et les parents prennent en premier lieu leurs parts sur la somme total et les enfants le reste.

Sur 15 000 euros laissé par le défunt :

l'épouse : 15 000 * (1/8 = 1 875 euros
les parents : 15 000 * (1/3) = 5 000 euros

La somme est de 6 875 euros pour l'épouse et les parents.

S'il reste les 3 filles comme dans le premier exemple, elle se partageront les 2/3 du reste

Donc (15 000 - 6 875) * 2/3 = 5 416,6 euros

Et les 1/3 du reste peuvent être assimilé à la part d'un héritier quelquonque par un testament préàlablement établis.
Ou d'en faire part au trésor public.

On vous a prescrit, quand la mort est proche de l'un de vous et s'il laisse des biens, de faire un testament en règle en faveur de ses père et mère et de ses plus proches. C'est un devoir pour les pieux.(s2v180)

S'il restait 1 seul garçon, il aurait tout le reste

Donc (15 000 - 6 875) = 8 125 euros.


s'il restait 1 garçon et 1 fille, ils se partageraient tout le reste

garçon (15 000 - 6 875) * 2/3 = 5 416,6 euros
fille (15 000 - 6 875) * 1/3 = 2 708,3 euros



ALLAH(swt) est le plus savant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: l'héritage   1/29/2009, 04:45

Salem alleykum,

revenons à l'héritage entre musulmans et nons musulmans.

Les gens du Livre sont tenus de se conformer à leurs Livres s'il n'acceptent pas l'islam.

Mais comment te demanderaient-ils d'être leur juge quand ils ont avec eux la Thora dans laquelle se trouve le jugement de Dieu ? Et puis, après cela, ils rejettent ton jugement. Ces gens-là ne sont nullement les croyants.(s5v43)

Nous avons fait descendre le Thora dans laquelle il y a guide et lumière. C'est sur sa base que les prophètes qui se sont soumis à Dieu, ainsi que les rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs. Car on leur a confié la garde du Livre de Dieu, et ils en sont les témoins. Ne craignez donc pas les gens, mais craignez Moi. Et ne vendez pas Mes enseignements à vil prix. Et ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, les voilà les mécréants.(s5v44)

Que les gens de l'Evangile jugent d'après ce que Dieu y a fait descendre. Ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, ceux-là sont les pervers.(s5v47)


Les gens du Livre sont tenus de suivre leurs législations et les musulmans la leur.

Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux d'après ce que Dieu a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t'est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Dieu avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu'Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes oeuvres. C'est vers Dieu qu'est votre retour à tous; alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez.(s5v48)


Mais si les gens du Livre demandent le jugement de l'islam les musulmans peuvent l'accepter.

Donc si les gens du Livre veulent le jugement de l'islam par rapport à l'héritage, le juge peut-il l'accepter ?


...S'ils viennent à toi, sois juge entre eux ou détourne toi d'eux. Et si tu te détournes d'eux, jamais ils ne pourront te faire aucun mal. Et si tu juges, alors juge entre eux en équité. Car Dieu aime ceux qui jugent équitablement. (s5v42)

Dieu(swt) nous demande d'être équitable, et si je décidais de donner à ma mort 1/4 à ma femme 1/3 à mes parents non musulmans et les 1/2 du reste à ma soeur non musulmane, s'ils acceptent le jugement de l'islam.
Dans ce cas je ne lèse aucun héritier et je ne pense pas commettre un péché en agissant de cette manière.

Si je devais me fier aux avis les plus cités.

Je donnerais 1/4 à ma femme et je ferais un testament pour que mes parents et ma soeur se partagent 1/3.

Mais là une question s'impose :

A qui dois-je donner le reste ???

Lorsque ALLAH(swt) dit :

A tous Nous avons désigné des héritiers pour ce que leur laissent leurs père et mère, leurs proches parents, et ceux envers qui, de vos propres mains, vous vous êtes engagés, donnez leur donc leur part, car Dieu, en vérité, est témoin de tout.(s4v33)

Mes parents restent mes parents, ma soeur reste ma soeur quelque-soit leurs croyances.


ALLAH(swt) est le plus savant


Dernière édition par Gilles le 11/10/2010, 05:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: l'héritage   2/3/2009, 19:44

Salem Alleykum,

Le sujet de l'héritage est très complexe, ce n'est pas pour rien que le Prophète(saws) à dit que le savoir en matière d'héritage est la moitié de la science.


Le testament est en fait un legs.
Une personne décédé peut en effet lèguer jusqu'à 1/3 de ses biens qui est décompté sur l'ensemble de son patrimoine s'il à des héritiers, et donc le reste revient aux héritiés.

- Si le testateur n'a pas d'héritier, il ne peut pas léguer plus d'un tiers de ses biens, selon la majorité des docteurs de Loi.


Cependant il est question d'une autre version trop souvent mis de coté, mais qui mérite grandement d'être énoncé :

- Selon 'Ali et Ibn Mas'ûd, ainsi que pour les Hanafites, Ishâq, Sharîk et Ahmad, il est permis au testateur sans héritiers de léguer plus du tier de ses biens, car il n'a pas à craindre alors de laisser des héritiers pauvres derrière lui, et car aussi la signification indéfinie du verset relatif au testament a été qualifié par la Sounna comme s'appliquant à celui qui a des héritiers.
On en conclut donc que celui qui n'a pas d'héritiers demeure indéfini.

Dans le cas ou j'ai 1 femme, 1 soeur non musulmane et mes 2 parents nons musulmans.

Ma femme prend les 1/4 qui lui revient de droit et vu que d'après la Sounna je n'ai plus d'héritiers direct, je peux lèguer les 3/4 restant que se partageront ma soeur non musulmane et mes parents nons musulmans.
Ou augmenter la part de ma femme grace à la règle de "al-'awl" et donner le reste à ma famille non musulmane.
Dans ce cas je ne lèse personne et tout s'arrange.


Une dernière chose sur laquel je conclurais est l'arrangement à l'amiable en matière d'héritage "at-takhâruj"

Le "takhâruj" est permis à condition qu'il soit consenti et consiste à ce que certains héritiers s'arrangent à l'amiable avec d'autres héritiers pour qu'ils cèdent leur part de l'héritage moyennant d'une part déterminée de la succession, ou autre.
L'arrangement à l'amiable peut aussi consister à ce qu'un héritier prenne la place d'un autre et reçoive sa part de l'héritage en échange d'une somme d'argent qu'il lui octroie.

Allah(swt) est le plus savant.

Merci à vous tous d'avoir lu ce long sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'héritage   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'héritage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Héritage minéraux, demande de renseignements
» Pourquoi je suis contre l'héritage
» Nouveau - Napoléon et l'héritage de la gloire
» Forum pour le Parti de l'Héritage chrétien
» Heureux les doux car ils recevront la terre en héritage !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Océans de Miséricorde :: La raison au service de Dieu :: Je cherche la vérité !-
Sauter vers: