A la lumière du Coran
 
Accueilbienvenue*CalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'Islam et l'Esclavage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: l'Islam et l'Esclavage   12/29/2009, 19:57

mes cher   et  

La question suivante suscite beaucoup d'incompréhension !

Est-ce qu'un musulman peut avoir un nombre illimité de femmes esclaves ?

Un homme ayant dans son harem 100 ou 1000 femmes esclaves pourrait-il être juste avec cette multitude de femme ??, et admettons que ce serait le cas ou serait la vertu dans tout ça ?

Le Saint-Coran permet-il celà, la réponse est clair que NON .

4.3 :Si vous craignez, en épousant des orphelines, de vous montrer injustes envers elles, sachez qu’il vous est permis d’épouser en dehors d’elles, parmi les femmes de votre choix, deux, trois ou quatre épouses . Mais si vous craignez encore de manquer d’équité à l’égard de ces épouses, n’en prenez alors qu’une seule, libre ou choisie parmi vos esclaves . C’est pour vous le moyen d’être aussi équitables que possible.

Il est écrit que si un homme à peur de manquer d'équité envers ses femmes il n'en prendra qu'une seul "libre" ou choisi parmi les esclaves croyante.
Dans le Saint-Coran il n'est jamais dit qu'un homme peut avoir un nombre illimité de femmes esclaves, car l'homme se mariait avec l'esclave et uniquement lorsque cette dernière devenait croyante de plus cela était seulement autorisé pour celui qui craint la débauche ou de manquer d'équité et il serait mieux pour l'homme d'être endurant.
De plus nous verrons dans le développement de la dernière question qu'on ne peut pas mélanger les statut des femmes "libre" et "esclave" à moins d'"affranchir" la femme esclave et dans ce cas elles seront toutes "libre".
Un exemple que si l'homme veut se marié avec une femme esclave en plus de ses deux femmes libres, il devra préalablement affranchir l'esclave croyante(droite propriété) et dans ce cas elle deviendra libre.
Et dans ce cas il pourra l'épouser s'il y a consentement mutuel donc celà fera en tout trois femmes libres mariés.


LE MARIAGE EN ISLAM EST LIMITE A 4 EPOUSES

La polygamie en Islam est limité à 4 épouses et d'après certains avis c'est la monogamie qui est encouragé.

4.129. Vous ne pourrez jamais être équitable entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. Ne vous penchez pas tout à fait vers l'une d'elles, au point de laisser l'autre comme en suspens. Mais si vous vous réconciliez et vous êtes pieux... donc Dieu est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

Dernière question :

peut-on épouser des femmes esclaves croyantes non affranchit en plus des femmes libres croyantes ?

De toute façon il s'agissait bien de se marier avec les esclaves car donner le "mahr" est une obligation pour le musulman et quand il y a "mahr" il y a mariage automatiquement.

4.24 ...il vous est loisible d’utiliser vos biens pour vous marier honnêtement et non pour vivre en concubinage. C’est une obligation pour vous de remettre la dot convenue à celle avec laquelle vous aurez consommé le mariage. Mais il n’y a aucun inconvénient à ce que vous modifiiez le montant de la dot d’un commun accord par la suite, car Dieu est, en vérité, Omniscient et Sage.

4.21 Comment oseriez-vous le reprendre (mahr), après que l'union la plus intime vous ait associés l'un à l'autre et qu'elles aient obtenu de vous un engagement solennel ?

Certains se base sur (s23v6) et (s70v30) pour légitimé le droit de se prendre un nombre illimité de femmes esclaves en plus de ses femmes libres, qu'en est-il ?

23.5. et qui préservent leurs sexes [de tout rapport],
   6. si ce n'est qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer;

70.29. et qui se maintiennent dans la chasteté
   30. et n'ont pas de rapports qu'avec leurs épouses ou l
es esclaves qu'ils possèdent car dans ce cas, ils ne sont pas blâmables,


la particule "ou" désigne un choix c'est l'un ou l'autre et non pas l'un "et" l'autre.

Regardons maintenant ce verset, il est stipulé que si l'homme craint de manquer d'équité alors il ne se mariera avec une seul femme libre ou choisi parmi les esclaves (droite propriété)

4.3 Si vous craignez, en épousant des orphelines, de vous montrer injustes envers elles, sachez qu’il vous est permis d’épouser en dehors d’elles, parmi les femmes de votre choix, deux, trois ou quatre épouses . Mais si vous craignez encore de manquer d’équité à l’égard de ces épouses, n’en prenez alors qu’une seule, libre ou choisie parmi vos esclaves . C’est pour vous le moyen d’être aussi équitables que possible.
4.4. Remettez à vos femmes leur dot en toute propriété.
Mais si elles vous en abandonnent une partie, de bon gré, vous pouvez en disposer en toute tranquillité.

Pour l'homme qui n'a pas les moyens d'épouser une femme libre, il peut épouser une femme esclave croyante en lui donnant une dot convenable. Mais attention c'est soit se marié avec une femme libre ou soit se marier avec une femme esclave devenue croyante !
Un croyant ne peut pas mélanger les statut (libres et esclaves) des femmes car il ne peut se marier qu'avec une esclave que s'il n'a pas les moyens de se marier avec une femme libre et même dans ce cas il est préférable de patienter.
La preuve est dans le verset suivant montrant également que le mariage d'une femme esclave croyante n'est pas synonyme de son affranchissement et est différent du mariage d'avec le femmes libres.

4.25. Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Dieu connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l'autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l'adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.

24.33 Et que ceux qui n'ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce que Dieu les enrichisse par Sa grâce...

Donc si un homme est déjà marié avec 1 ou 2 femmes libres il ne pourra pas se marier avec la femme esclave croyante mais devra préalablement l'affranchir pour se marier avec elle, si elle le désire et dans ce cas celà fera 3 femmes libres mariés.

Hadith:

On rapporta à l'Imam Malik que Abdallah Ibn Abbas et Abdallah Ibn Omar ont été
interrogés au sujet d'un homme marié d'une femme libre, qui voulait épouser une esclave? Ils
refusèrent qu'il ait les deux en mariage


l'Imam Malik a dit: «II n'est pas convenable qu'un homme libre se marie d'une esclave, alors qu'il peut se marier d'une femme libre, il ne peut non plus épouser une esclave, ne pouvant trouver une femme libre à épouser, sauf s'il craint la dépravation. Allah Béni et Très Haut a dit dans Son Livre:
«Celui qui, parmi vous, n'a pas les moyens d‟épouser des femmes croyantes et de bonne condition, prendra des captives de guerre croyantes» Coran IV, 25. Il a dit aussi: «Celui d'entre vous qui redoute la débauche» Coran IV, 25.
l'Imam Malik a ajouté: «La débauche c'est l'adultère».


Et de toutes façons les savants ne sont pas d'accord avec le mot "esclave", le mot utilisé dans le Coran est "amah"ou "amatoun", « ma malakat yaminouk » "fatate"... "amat" en islam, une femme qui fait partie intégrante de la famille..bien logée, bien nourie.. "fatate" en arabe signifie une fille. Cette politesse dans l’expres​sion(non utilisation du terme esclave) révèle la différence énorme entre la culture occidentale vis à vis de cet « être vivant» basée sur la violence (depuis les traditions Gréco-Romaines et jusqu’à l’abolition de l’esclavagisme) et la philosophie islamique basée sur d’autres repères dont témoignent les dires du Prophète BSSL ..
Le terme "esclave" est utilisé par abus de language.

Il y avait bien évidemment consentement entre les deux partenaires comme pour chaque mariage en islam. Le mariage sans consentement ni point valide en islam.

et de toutes façon dès qu'un ou une esclave demandait un contrat d'affranchissement le maitre devait les affranchir s'ils étaient devenus meilleurs.

Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-leur des biens de Dieu qu'Il vous a accordés.(s24v33)

60. Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les coeurs sont à gagner (à l'Islam), l'affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier de Dieu, et pour le voyageur (en détresse). C'est un décret de Dieu ! Et Dieu est Omniscient et Sage.

90.11.12.13 Or, il ne s'engage pas dans la voie difficile !
Et qui te dira ce qu'est la voie difficile ?
C'est délier un joug [affranchir un esclave]


Allahou A'llem


Dernière édition par Gilles le 4/25/2015, 21:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: l'Islam et l'Esclavage   7/1/2010, 02:33

Salam alleykum,

Voici un verset pouvant être mal interprété :

33.50. Ô Prophète ! Nous t'avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] que Dieu t'a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, - celles qui avaient émigré en ta compagnie, - ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle : c'est là un privilège pour toi, à l'exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu'ils possèdent, afin qu'il n'eût donc point de blâme contre toi. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.

ou encore selon certaines traductions :

"...et les captives que Dieu t'a accordées au titre de butin de guerre..."

Mais pour ceux qui connaissent l'arabe les mots "captive" "esclave" "butin" "guerre" n'apparaissent pas dans ce verset :

Le sens serait plutôt :

et ce que ta droite (ta main droite) a eu de ce qu'Allah t'a accordé comme bienfait

ou

et ce que ta droite a eu que Dieu à mis sous ton autorité.

ou :

et ce que ta droite a eu que Dieu t'accorda à remmener

définition de remmener : "Emmener ce que l'on avait amené quelque part, reprendre."

Certains vont également dire que le Prophète(saws) avait deux concubines "Raïhana" et "Maria la Copte" alors que l'Islam est justement venus abolir toutes formes de concubinage et imposer le mariage obligatoire pour "les libres" et "les droites propriétés"

24.32 Mariez les célibataires d'entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes. S'ils sont besogneux, Dieu les rendra riches par Sa grâce. Car (la grâce d') Dieu est immense et Il est Omniscient.

concernant Raïhana les sources divergent :

- La première source dit que Raïhana s'est convertie à l'Islam puis le Prophète(saws) l'a épousé
- La seconde source dit que le Prophète(saws) a affranchie Raïhana puis l'a épousé pour une dot de douze "Uqiyya"
- Et la troisième source dit que Raïhana fut concubine du Prophète(saws)

Seulement cette troisième source contredit l'exégèse de Ibn Kathir qui affirme que toutes les femmes du prophète(saws) étaient ses épouses.

Le segment (s33v50) "ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] que Dieu t'a destinées" meilleure traduction "et ce que ta droite (ta main droite) a eu de ce qu'Allah t'a accordé comme bienfait": Dieu(swt) te permet d'épouser tes captives. En effet le Prophète(saws) a eu comme épouse ses droites propriétés Cafiya fille de Huyay b., Akhtab et Juwayhira fille d'al-Hârith, Maria la Copte
Ibn Kathir

Maria la Copte est bien désigné comme épouse du Prophète(saws), Certains savants ont dit "vu que le Prophète(saws) s'est marié avec toutes ses droites propriétés donc Maria la Copte ne fait pas exception à la règle"


Dans ce verset (s33v50) rien ne dit non plus que le Prophète(saws) pouvait réduire les femmes en esclavage en tant que butin de guerre.
Le prophète(saws) pouvait par contre "prendre", "acheter" des femmes ayant déjà le statut d'esclave dans le but de les affranchir.ou si personne ne venait réclamer les femmes prisonnières ayant participées à une guerre le Prophète(saws) pouvait les libérer ou leur proposé un mariage.

le Saint Coran ne préconise nul part la mise en esclavage mais préconise "la libération" des prisonniers de guerre :

47.4. Quand vous êtes en guerre avec les impies, passez-les au fil de l'épée jusqu'à leur reddition. Enchaînez alors les prisonniers que vous pourrez ensuite libérer gracieusement ou contre rançon quand la guerre aura pris fin. Tel est l'ordre de Dieu qui, s'Il voulait, les réduirait Lui-même à l'impuissance, mais Il tient à vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués pour la Cause de Dieu, Il ne rendra jamais vaines leurs actions,

La finalité du Saint-Coran est d'affranchir les esclaves étant asservis avant la révélation donc il serait inconcevable que le Saint-Coran admet l'asservissement :

9.60.Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les coeurs sont à gagner (à l'Islam), l'affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier de Dieu, et pour le voyageur (en détresse). C'est un décret de Dieu ! Et Dieu est Omniscient et Sage.

90.10. Ne lui avons-Nous pas indiqué les deux voies possibles?
90.11. Que ne gravit-il la voie ascendante?
90.12. Mais sais-tu bien ce qu'est la voie ascendante?
90.13. C'est la pente qu'on gravit en libérant un être humain


D'autre part il est dit que suite à la venue chez le Prophète(saws) de la délégation de Hawâzin demandant la libération des prisonniers ( femmes et enfants), le Prophète(saws) les leur a rendus, ils étaient six milles.

Le Prophète(saws) proposa à Cafiyya fille de Boshâma de la tribu des Banî Anbar prisonnière de guerre de l’épouser. Elle lui répondit que s’il l’aimait il devait la laisser vivre avec son mari et la libérer, ce qu'il fit.

Dernière anecdote parmi tant d'autres : Une femme soeur de 'Adi fil de Hâtim fut prisonnière le Prophète(saws) fit faire une tente qu'elle habita pendant trois jours.
Un jour elle lui demanda de la libérer pour rejoindre son frère, le Prophète(saws) lui répondit pourquoi voulait-elle qu'il la libère alors que son frère avait fuit devant Dieu(swt) et devant son Prophète(saws). Le lendemain elle lui répéta sa demande et le Prophète(saws) lui fit la même réponse. Le troisième jour lorsqu'elle le sollicita de nouveau le Prophète(saws) lui accorda sa demande sous la tutelle de plusieurs compagnons de route, le Prophète(saws) donna à Cafiyya un vêtement, un chameau et des provisions en cadeau pour le voyage. Elle partit et se rendit en Syrie, auprès de son frère

Certains vont dire "mais si l'ennemie fais des esclaves nous pouvons en faire également dans le registre de la loi du talion en ce basant sur ce verset :

2.194. Le Mois sacré pour le mois sacré ! - Le talion s'applique à toutes choses sacrées. Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. Et craignez Dieu. Et sachez que Dieu est avec les pieux. .

9.36. Le nombre de mois, auprès de Dieu, est de douze [mois], dans la prescription de Dieu, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. [Durant ces mois], ne faites pas de tort à vous-mêmes. Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez que Dieu est avec les pieux.


Sauf que pardonner est bien meilleur :

Et si vous punissez, infligez [à l'agresseur] une punition égale au tort qu'il vous a fait. Et si vous endurez... cela est certes meilleur pour les endurants.(s16v126)

La sanction d'une mauvaise action est une mauvaise action [une peine] identique. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Dieu. Il n'aime point les injustes !(s42v40)


Ici il est bien spécifié que celui qui pardonne et réforme sera récompensé par Dieu(swt)


Et celui qui endure et pardonne, cela en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires. (s42v43)

Ici également il est bien spécifié que celui qui endure et pardonne, cela est une bonne disposition pour arranger les choses.


repousser le mal par le bien voilà l'exhortation

23.96.Repousse le mal par ce qui est meilleur. Nous savons très bien ce qu'ils décrivent.

28.54. Voilà ceux qui recevront deux fois leur récompense pour leur endurance, pour avoir répondu au mal par le bien, et pour avoir dépensé de ce que Nous leur avons attribué;

76.8. et offrent la nourriture, malgré son amour, au pauvre, à l'orphelin
et au prisonnier,
76.9. (disant) : "C'est pour le visage de Dieu que nous vous nourrissons : nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude.


Repousser le mal par le bien, nourrir les prisonniers pour plaire à Dieu(swt) en n'espérant ni récompense ni gratitude est loin de dire ils nous asservissent alors on les asservis !!!

Dieu(swt) est le plus savant


Dernière édition par Gilles le 11/10/2010, 04:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: l'Islam et l'Esclavage   10/20/2010, 21:58



Le Prophète(saws) s’est clairement prononcé contre l’asservissement, une pratique courante dans L’Arabie du VIIe siècle. Il semble ne pas avoir été entendu par certains.

Question des "droites acquises" ou "droites propriétés" ayant déjà le statut d'esclave que les musulmans achetaient dans le but de les affranchir par la suite et si personne ne venait réclamer les femmes prisonnières ayant participées à une guerre, les musulmans pouvaient les libérer en les amenant chez quelqu'un de leur famille (famille des prisonnières) ou leurs proposer un mariage si elles devenaient croyante et si elles le désiraient.

Par la suite certaines infiltrations de règles obscures relatif aux esclaves ont vus le jour mais n'ayant à voir avec l'Islam originel par certains juristes corrompus ou le seul profit à leurs yeux est le misérable profit qu'ils peuvent en tirer ici bas.Honteux...
En Bref le Prophète(saws) l'a interdit, certains l'on compris et d'autres sont retombé dans l'ère de l'ignorance.

"L'Imam Abû Obayd (224 Hégire) affirme dans son traité (Kitâbu-l-Amwâl), il écrit qu'il nous est transmis l'information selon laquelle le jugement établi par le Prophète(saws) au sujet des captifs de guerre est de 3 sortes :
- le pardon
- la rançon
- la mise à mort selon le talion.
Et ce sont uniquement ces trois prescriptions qui ont été décrétées par le Coran."

Rachîd Ridâ
"... la troisième solution (la réduction en esclavage) n'est pas permise.
D'autant plus que réduire en esclavage n'est de façon absolue (mutlaqân) cité nulle part dans le Coran en tant que prescription faisant partie des jugements relatifs aux captifs du jihâd. Aucun verset n'appelle à cette réduction.
Bien plus il ne le permet pas. Il est inconcevable que le Coran appelle à la réduction des hommes libres en esclavage, fût-ce même dans le cas où ils étaient (avant leur captivité) des captifs, alors que ce même Coran appelle à l'affranchissement des esclaves dans plus d'un de ses versets."

Mohammed Asad un Juif convertie en 1926 dont sa vie est un modèle et ayant beaucoup fait pour l'égalité des hommes et des femmes citant également un certain Ibn Abbas (pas le cousin paternel du Prophète(saws)) sont d'avis de dire que le mariage est obligatoire pour les libres et les (esclaves) "droites propriétés" et les relations hors mariage sont interdites, sans équivoque.

https://www.usc.edu/schools/college/crcc/private/cmje/religious_text/The_Message_of_The_Quran__by_Muhammad_Asad.pdf


L'exégèse du Saint-Coran de Al-Râzi difficilement trouvable en version française mais pour les arabophones et les turques vous pouvez trouver son exégèse sur le net.
Son exégèse est d'une grande richesse et il donne beaucoup d'avis sur le sujet.

Mohammed Diakho :
Auteur du livre "L'esclavage en Islâm : Entre les traditions arabes et les principes de l'Islâm" dénonce avec force les infiltrations des règles obscures relatif aux esclaves qui n'ont rien à voir avec l'Islam originel par certains juristes corrompus.
"L'esclavage est-il, oui ou non, compatible avec les principes fondamentaux, prônés par la foi et les règles générales d'équité en Islam ?
N'y a t-il pas eu vice de procédure intellectuelle et tromperie sur la nature du droit musulman elle-même par ceux qui ont longtemps fait croire à l'existence de principe esclavagiste au sein du corpus Qurânique".





Dr al-Adjami auteur du livre "que dit vraiment le Coran" dit que toute relation hors mariage "libre" ou "esclave" a été interdit par le Saint-Coran.



Voici un lien du résumé du livre "L’esclavage et l’exploitation sexuelle des prisonnières à la lumière du Coran et de la Sunna" de l'auteur "Ali Riza Demirjan"qui a étudié le sujet pendant 24 ans et affirme également le mariage est obligatoire avec les droites propriétées

http://www.islametmusulmans.com/lesclavage-et-lislam/lesclavage-et-lexploitation-sexuelle-des-prisonnieres-a-la-lumiere-du-coran-et-de-la-sunna.html


Dr Ouazzani : c'était un mariage

Les Coranites et les Submitters ainsi que la "fondation de Suleymaniyah" disent également que le mariage est obligatoire dans toutes circonstances.

Dieu(swt) est le plus savant


Dernière édition par Gilles le 6/11/2016, 05:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 27/07/2008

MessageSujet: Re: l'Islam et l'Esclavage   4/21/2015, 00:25



Je souhaiterais revenir sur une partie d'un verset un peu ambigu dont les effets sont dévastateurs lorsqu'il est mal compris.

4.24.(vous sont interdite) les femmes, les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété .


Déjà la traduction n'est pas correct, la suivante se rapproche plus du texte original :

4.24.(vous sont interdite) les femmes vertueuses (mariées), excepté les droites propriétés.

Le mot "muhsanah" est traduit par "vertueuses" et l'expression "ma malakat aymanukum" est traduit par "droites propriétés"


Pour comprendre cette partie du verset il faut remonter deux versets afin de cerner le contexte :

4.22. Et n'épousez pas les femmes que vos pères ont épousées, exception faite pour le passé. C'est une turpitude, une abomination , et quelle mauvaise conduite!

4.23. Vous sont interdites vos mères, filles, soeurs, tantes paternelles et tantes maternelles, filles d'un frère et filles d'une soeur, mères qui vous ont allaités, soeurs de lait, mères de vos femmes, belles-filles sous votre tutelle et issues des femmes avec qui vous avez consommé le mariage; si le mariage n'a pas été consommé, ceci n'est pas un péché de votre part; les femmes de vos fils nés de vos reins; de même que deux soeurs réunies - exception faite pour le passé. Car vraiment Allah est Pardonneur et Miséricordieux;

Le verset (4.22) mentionne un mariage dorénavant prohibé, et le verset (4.23) interdit de contracter un mariage avec les personnes citées.
Donc dans la continuité des choses le verset (4.24) interdit aux musulmans de se marier avec une femme libre vertueuse (mariées), excepté le mariage avec les droites propriétés.


Le terme "muhsanah" traduit par vertueuse désigne en générale :

- femme libre croyante chaste célibataire ou marié
- femme libre faisant partie des gens du livre chaste célibataire ou marié
- femme droite propriété croyante chaste marié

Dans le cas de (4.24) le terme "muhsanah" désigne les femmes libres croyantes mariées ou les femmes libres faisant partie des gens du livre mariées

Le terme "ma malakat aymanukum" désigne "les droites propriétés"

Alors comment comprendre la partie du verset (4.24) disant qu'un musulman ne peut pas se marier avec des femmes libres croyantes mariées ou avec des femmes libres faisant partie des gens du livre mariées excepté avec les droites propriétés ?

Autrement dit celà voudrait-il dire qu'un musulman peut se marié avec une droite propriété déjà marié ? une fornication ou un adultère légalisé ?
Non, loin de là cette idée saugrenue, la réponse se trouve dans le verset juste en-dessous :

4.25. Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l'autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l'adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux .


Dieu(swt) dit qu'un musulman qui n'a pas les moyens d'épouser une femme vertueuse libre et croyante pourra épousé une femme parmi les droites propriétés croyantes. Un mariage avec l'autorisation du Wali de la droite propriété avec l'obligation de donner un mahr convenable à la femme qui dorénavant sera vertueuse (muhsanah) non pas livré à la débauche ni ayant des amants.

De plus Dieu(swt) dit :Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux .
Et dans un autre verset complétant celui-ci, Dieu(swt) dit: 24.33 Et que ceux qui n'ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce qu'Allah les enrichisse par Sa grâce.

Une preuve de plus que seul et uniquement le mariage est toléré en Islam.


2.221. Et n'épousez pas les femmes associatrices tant qu'elles n'auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu'une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d'épouses aux associateurs tant qu'ils n'auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu'un associateur même s'il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu; tandis qu'Allah invite, de part Sa Grâce, au Paradis et au pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu'ils se souviennent!

Ce verset également parle de mariage d'un musulman ou d'une musulmane avec les droites propriétés qui valent mieux que les associateurs.
Le verset spécifie que le mariage avec les associateurs est interdit pour le musulman comme pour la musulmane, mais que le mariage avec une droite propriété femme croyante est licite pour le musulman comme le mariage avec une droite propriété homme croyant est licite pour la musulmane.

Ces deux versets nous montrent que le mariage est obligatoire avec les libres comme pour les droites propriétés, que toute relation hors mariage est de la fornication.

Ces versets nous montrent également que le mariage avec une droite propriété n'est toléré qu'une fois que celui-ci ou celle-ci devient croyant ou croyante.
De ce fait la droite propriété homme en devenant croyant le rend automatiquement illicite à son (ses) ancienne(s) femme(s) associatrice(s).
Pour la droite propriété femme en devenant croyante celà la rend automatiquement illicite à son ancien mari associateur ou à son mari faisant partie des gens du livre.

Ce cas touchant à la croyance de la personne la rendant illicite à son conjoint mécréant est spécifié dans le verset suivant :

60.10. ô vous qui avez cru! Quand les croyantes viennent à vous en émigrées, éprouvez-les; Allah connaît mieux leur foi; si vous constatez qu'elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites [en tant qu'épouses] pour eux, et eux non plus ne sont pas licites [en tant qu'époux] pour elles. Et rendez-leur ce qu'ils ont dépensé (comme mahr). Il ne vous sera fait aucun grief en vous mariant avec elles quand vous leur aurez donné leur mahr. Et ne gardez pas de liens conjugaux avec les mécréantes . Réclamez ce que vous avez dépensé et que (les mécréants) aussi réclament ce qu'ils ont dépensé. Tel est le jugement d'Allah par lequel Il juge entre vous, et Allah est Omniscient et Sage. 60.11. Et si quelqu'une de vos épouses s'échappe vers les mécréants, et que vous fassiez des représailles , restituez à ceux dont les épouses sont parties autant que ce qu'ils avaient dépensé. Craignez Allah en qui vous croyez.


De ce fait nous comprenons à présent la finalité de la partie du verset :

4.24.(vous sont interdite) les femmes vertueuses (mariées), excepté les droites propriétés.

il est interdit de se marier avec des femmes vertueuses libres croyantes mariées, ou avec des femmes vertueuses libres faisant partie des gens du livre mariées, excepté le mariage avec la droite propriété devenue croyante la rendant automatiquement illicite à son ancien mari associateur ou son ancien mari faisant partie des gens du livre.

La droite propriété nouvellement croyante (convertie) ne sera considérée comme vertueuse (muhsanah) qu'une fois marié à un musulman.

En fait lorsqu'un musulman achetait une droite propriété ou se la faisait offrir celle-ci était déjà privé de liberté et n'était pas croyante.
Ce n'est qu'une fois introduite dans les famille que celle-ci en voyant le bienfaits de l'Islam se convertissait parfois.


Maintenant il reste encore une dernière chose à éclaircir :

Nous avons traité ci-dessus du cas de la droite propriété associatrice ou faisant partie des gens du livre, qui par la suite en devenant croyante la rendait automatique illicite à son ancien mari, donc le musulman peut l'épousé si elle le désire.

- admettons maintenant que la droite propriété acquise par le musulman soit une personne des gens du livre gardant sa religion, le musulman peut-il épousé la droite propriété si elle a encore un mari ?

Si la droite propriété fait partie des gens du livre et garde sa religion, de ce fait son mariage avec son mari reste valable et licite, et donc le musulman ne pourra pas la marier car "4.24.(vous sont interdite) les femmes vertueuses (mariées), excepté les droites propriétés." ne désigne que le mariage avec les droites propriétés devenue croyantes et non pas le mariage les droites propriétés des gens du livre gardant leur religion !

2.221. Et n'épousez pas les femmes associatrices tant qu'elles n'auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu'une associatrice, même si elle vous enchante...

4.25. Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes...

Dieu(swt) nous indique que seul le mariage avec une droite propriété croyante est toléré et le mariage avec des droites propriétés des gens du livre n'est pas spécifié !


Analysons à présent (S5v5) :

5.5. "Vous sont permises, aujourd'hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d'entre les croyantes, et les femmes vertueuses d'entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous, si vous leur donnez leur mahr, avec contrat de mariage, non en débauchés ni en preneurs d'amantes. Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants .

Les femmes vertueuses d'entre les croyants et les femmes vertueuses d'entre les gens du livre désignent ici les femmes libres célibataires.

L'Imam Malek a dit: «II n'est pas licite de se marier d'une esclave juive ou chrétienne, car Allah Béni et Très-Haut a dit dans Son Livre: «L’union avec les femmes croyantes et de bonne condition, et avec les femmes de bonne condition faisant partie du peuple auquel Le Livre a été donné avant vous» Coran V,5. Elles sont en effet, des femmes libres juives et chrétiennes. Aussi, Allah Béni et Très-Haut a dit: «Celui qui parmi vous n'a pas les moyens d'épouser des femmes croyantes et de bonne condition, prendra des esclaves croyantes» Coran IV, 25. Elles sont les droites propriétés croyantes».
L'Imam Malek a ajouté: «Ainsi donc, je pense que Allah a permis de se marier des esclaves croyantes, et a interdit les esclaves des gens du Livre à savoir, les juives et les chrétiennes»

Ibn Jarir et Moujâhid ont dit : les vertueuses parmi les gens du Livre sont seulement les libres et non pas les droites propriétés.

Donc un Musulman ne pourra pas se marié avec une droite propriété parmi les gens du livre, il devra d'abord l'affranchir afin de la rendre libre, rendre le mahr si elle a un ancien mari et si elle désire divorcer de lui.
Puis seulement après le musulman pourra lui proposé un mariage en toute licéité
.


Complément : Exégèse alternative :

Voici l'exégèse de Mohamed Asad au sujet de la partie "4.24. et parmi les femmes vertueuses (mariées) , excepté les droites propriétés."

Le terme "muhsanah" signifie littéralement, une femme qui est fortifiée [contre l'impudicité], et porte trois sens: (1) "Une femme mariée", (2) "une femme chaste", et (3) "une femme libre". Selon presque toutes les autorités, "al-muhsanat" désigne dans le contexte "femmes mariées" ci-dessus. Quant à l'expression "ma malakat aymanukum"
("ceux que vos mains droites possèdent", c'est à dire, "ceux que vous possédez légitimement").

Certains des commentateurs les plus remarquables sont d'avis que "ma malakat aymanukum" désigne ici «les femmes que vous possédez légitimement par mariage »; ainsi Razi dans son commentaire sur ce verset, et Tabari dans une de ses explications alternatives (remontant à 'Abd Allah ibn Abbas, Mujahid, et autres). Razi, en particulier, souligne que la référence à "toutes les femmes mariées" (al-muhsanat min an-Nisa '), venant comme il le fait après l'énumération des interdits de degrés de relation, est destiné à souligner l'interdiction des relations sexuelles avec une femme autre que son épouse légitime.
(fin de citation)

Donc d'après cet avis le sens de la partie du verset est :

Vous sont interdites les femmes vertueuses mariées, excepté vos épouses (libres et droite propriété) que vous possédez légitimement en mariage.

selon d'autres termes

Vous sont interdites les femmes vertueuses mariées, excepté les vôtres (libres et droite propriété).

Cet avis souligne que toutes relations hors mariage sont interdite, ce qui est juste.
Mais d'après cet avis le contexte du verset (4.24) n'est pas respecté car en réalité le verset parle de mariage alors que d'après cet avis se sont les relations sexuelles qui sont mis en avant, donc le contexte est faussé.
De plus plus tous les versets parlant de droite propriété (ma malakat aymanukum) font référence aux personnes non-libre alors que, d'après cette avis l'expression droite propriété (ma malakat aymanukum) ferait ici référence à toutes femmes (libre et non-libre) possédé légitimement par mariage, donc le contexte et la finalité semblent faussés.

Dieu(swt) est le plus savant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'Islam et l'Esclavage   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Islam et l'Esclavage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les Chretiens Martyrs de l'Islam
» Pourquoi l’Islam fait peur ?
» à abdnasser: absurdité de l'islam
» Un livre pour connaître les vraies racines de l’islam
» L' islam autorise - t - elle vraiment la polygamie ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Océans de Miséricorde :: La raison au service de Dieu :: Je cherche la vérité !-
Sauter vers: